55 - Gaëlle Josse, écrivaine : "Ce qui m'intéresse le plus, c'est l'art du portrait"

35:06
 
Partager
 

Manage episode 281741493 series 2608116
Par La Quille and Thomas LOUIS, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Bonjour à tous et à toutes, je suis Thomas LOUIS, et bienvenue dans la Quille, le podcast où on parle de culture avec ceux et celles qui la font. Bien évidemment, laissez-moi vous souhaiter une très bonne année 2021, qu’on espère tout aussi littéraire que 2020, mais un tout petit peu moins morose. Aujourd’hui sonne le début d’une période importante dans la vie littéraire française : la rentrée de janvier. Comme en automne, de nombreux livres font leur apparition sur les étagères des librairies, et parmi eux, le nouveau roman de Gaëlle Josse, « Ce matin-là », paru aux Éditions Noir sur Blanc, dans la collection Notabilia. Après s’être intéressée au dernier gardien du centre d’immigration d’Ellis Island, après avoir jeté son regard sur l’incroyable destin de Vivian Maier, Gaëlle Josse décrypte ici les rouages et les enjeux de ce que l’on devient lorsque, dans nos vies, tout s’effondre. Clara travaille dans une société de crédit. Elle est ce qu’on appelle une bonne employée, mais comme souvent, on lui demande d’atteindre des objectifs, de produire des résultats. Et un jour, le fragile équilibre sur lequel elle vivait s’effrite. Clara s’effondre, et connaît ce que l’on coutume d’appeler aujourd’hui un « burn out ». Autour d’elle, tout se délite, les amours, l’envie d’avancer, autant de petites choses qui, mises bout à bout, font que tout est à réinventer. Et c’est peut-être ça, le talent de Gaëlle Josse : mettre en lumière les zones d’ombre, caresser du doigt tout ce qui nous semble minuscule mais qui, au fond, est le sel de nos petites vies. Alors avec Gaëlle Josse, on a parlé de cet effondrement global qui entraîne son personnage, de la manière dont elle écrit, de l’idée de départ jusqu’au moment où elle pose ses idées sur le papier, ou encore de ses habitudes de lecture, car oui, coup de théâtre, avec d’être écrivaine, Gaëlle Josse est aussi une lectrice ! Si vous découvrez La Quille grâce à cet entretien, en premier lieu : bienvenue, et merci. Mais je me permets également de vous préciser que cet enregistrement ne ressemble pas à tous les autres. En effet, un petit problème technique est survenu, il fallait bien que ça arrive un jour ! Un problème dont je ne me suis rendu compte qu’au moment du montage, c’est bien la première fois que ça se produit, et j’en suis désolé. Alors pas d’inquiétude, tout est très audible (sauf peut-être quelques dizaines de secondes en tout et pour tout, où les travaux dans le hall résonnent un peu trop, notamment au début, alors pas de panique, ne partez pas !), mais il s’avère que le son est globalement de moins bonne qualité que d’habitude. Disons que l’ambiance est différente des autres entretiens, et que la voix est captée dans son milieu naturel, sans artifice. Comme on dit à l’école, ça m’aura servi de leçon, et ça ne se reproduira plus. Mais heureusement, vous allez voir, ce que nous dit Gaëlle Josse vaut bien tous les petits problèmes techniques du monde, bonne écoute ! * Les coups de coeur culturels de Gaëlle Josse : - L’écrivain américain Ron Rash - L’exposition et le peintre danois Vilhelm Hammershøi (Musée Jacquemart-André) Mais aussi : - Un jour ce sera vide, Hugo Lindenberg (Bourgois Éditeur) - Saturne, Sarah Chiche (Seuil) - Chavirer, Lola Lafon (Actes Sud) - Histoire du Fils, Marie-Hélène Lafon (Buchet-Chastel) * Vous pouvez aussi retrouver La Quille sur Instagram (@la.quille), Facebook, ou encore Twitter !

82 episodes