Le portrait robot a pour origine un jeu

2:01
 
Partager
 

Manage episode 302971558 series 2594689
Par Choses à Savoir, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Joindre l'utile à l'agréable : c'est précisément ce qu'il se passe lorsqu'un banal jeu finit par aller bien au-delà du simple divertissement. .

Saviez-vous, par exemple, que le portrait-robot n'était – à l'origine – qu'un jeu inventé par le français Roger Dambron, pour animer son temps de loisir ?

Des photos à gogo

Certaines personnes tuent le temps en papotant ou en regardant la télévision, d'autres le mettent à profit pour... faire des inventions.

Le Français Roger Dambron (originaire d'Étaples-sur-Mer, dans le Nord de la France) fait assurément partie de la deuxième catégorie.

En effet, alors qu'il devait rester alité pendant six mois (à cause d'une fâcheuse pneumonie , contractée en 1950) cet ingénieux personnage décida de se distraire en élaborant un jeu aussi amusant qu'original.

Tandis qu'il était encore hospitalisé, celui-ci photographia, en effet, ses camarades de cure pour créer des sortes de "puzzles de visages".

Une fois rentré chez lui, il continua l'expérience en proposant à des volontaires de se faire tirer le portrait chez Gambier (un des grands photographes d'Étaples).

Avec un si grand nombre de clichés à disposition, l'idée du "photo-robot" pouvait progressivement faire son chemin.

Un succès mitigé

Le principe de ce jeu était simple : il s'agissait de reconstituer le visage d'une personnalité quelconque en assemblant les différentes parties - éparpillées - d'un même faciès.

Après avoir fait découvrir ce jeu à ses enfants, Roger Dambron déposa les brevets de son invention (1953) et participa - dans la foulée - au célèbre concours Lépine (qui récompense les inventeurs).

La même année, le Nordiste fit toutefois une découverte étonnante : un commissaire officiant non loin de Belloy-sur-Somme (dans les actuels Hauts-de-France) enquêtait sur le meurtre de l'anglaise Janet Marshall... en utilisant la technique du jeu de photo-robot !

Sans connaître l'existence de Roger Dambron, ledit commissaire Chabot venait en fait d'introduire le concept du portrait robot au sein de la criminologie !

Malgré ce succès de prestige, le concept de Roger Dambron peina toutefois à se vendre sous la forme d'un jeu de société.

C'est donc à regret que l'inventeur céda le brevet d'exploitation de son concept à une compagnie parisienne (qui n'enregistra pas, non plus, de meilleures ventes).

Les portraits-robots étaient visiblement voués à prospérer dans un bien plus sérieux univers que celui des jeux pour enfants.



See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

367 episodes