EXTRAIT Solution n°66 : Victorien Erussard, vers un transport maritime zéro carbone

7:24
 
Partager
 

Manage episode 324172943 series 2389406
Par LCI - Sylvia Amicone, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Dans cet extrait, écoutez "l'interview dans l'interview" de Victorien Erussard, un temps fort du podcast que vous retrouvez à la toute fin de l'épisode. Si cela vous a plu, n'hésitez pas à écouter l'épisode entier.

--------

Il y a 5 ans, Victorien Erussard entamait un tour du monde avec un bateau laboratoire inédit, l’Energy Observer. Il s’agit du premier navire propulsé à l’hydrogène, premier bateau à produire sa propre énergie, véritable plaidoyer pour un mix d’énergies renouvelables. Objectif : prouver que cela marche, que l’on peut créer un cercle vertueux. Plus qu’un bateau, Energy Observer est une entreprise qui veut à tout prix apporter sa pierre à l’édifice pour un transport maritime propre.

5 ans plus tard, quel bilan tirer ? ( 04:54) L’équipe a beaucoup testé, appris, corrigé ses erreurs et travaillé avec les industriels. Elle s’est aussi développée pour regrouper aujourd’hui 90 salariés. Au passage, elle a inspiré d’autres marins qui ont lancé leurs propres projets, comme « Plastic Odyssey », un autre bateau laboratoire, co-fondé par Simon Bernard et c’est d’ailleurs lui qui posera la « question surprise » à notre invité (19:20).

Alors que ce tour du monde est quasiment bouclé, cap sur un autre projet : l’Energy Observer 2 présenté au « One Ocean Summit » en février à Brest (09:30). Un bateau complètement décarboné et qui pourrait préfigurer l’avenir du transport marchand maritime. Car aujourd’hui, 90% des marchandises sont transportées par la mer, et cela représente 3% des émissions de gaz à effet de serre.

Avec Energy Observer 2, plus question de produire sa propre énergie à bord, le bateau sera entièrement électrique et pour générer de l’électricité, il sera doté de réservoirs d’hydrogène liquide. Si cela marche, l’objectif est de décarboner un tiers de la flotte mondiale !

Pour Victorien Erussard, il représente une rupture technologique, et est une vitrine de l’excellence française.

Dans le podcast, il sera donc beaucoup question d’énergie, un sujet qui se retrouve aujourd’hui plus que jamais sur le devant de la scène. Et alors que la présidentielle arrive à grand pas, il émet plusieurs souhaits : poursuivre cette transformation énergétique, accompagner tout le monde et surtout accélérer cette décarbonation (17:55). Bonne écoute avec Impact Positif !

87 episodes