Solution 64 : Diariata N’Diaye, une « artiviste » pour sensibiliser les jeunes aux violences faites aux femmes

7:36
 
Partager
 

Manage episode 319695229 series 2389406
Par LCI - Sylvia Amicone, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Dans cet extrait, écoutez "l'interview dans l'interview" de Diariata N'Diaye, un temps fort du podcast que vous retrouvez à la toute fin de l'épisode.

------------

Qu’est-ce qui fait courir Diariata N’Diaye ? Depuis qu’elle a compris que son spectacle de slam avait un impact incroyable auprès des jeunes, elle n’a pas pu suivre un autre chemin. Alors, elle va à leur rencontre avec son association « Résonantes » basée à Nantes. Elle parcourt le pays, elle a compris comment les faire écouter, les faire comprendre, et ces jeunes vont s’en rappeler pendant des années.

Avec des mots, de la musique, ou encore une exposition, elle raconte une histoire, la sienne et puis celles de tant d’autres. Elle n’aime pas se mettre en avant, Diariata N’Diaye, mais c’est bien parce qu’elle a été victime d’un mariage forcé que le mécanisme s’enclenche chez elle. Elle devient alors artiste, activiste, ou plutôt : « artiviste ». Mais pas seulement : ajoutons entrepreneur car en 2015, elle est la première en France à lancer une application destinée à aider les femmes victimes de violence, c’est App’Elles : téléchargée 80 000 fois avec aujourd’hui 5000 appels par mois. Avec cette innovation sociale, elle gagne une flopée de prix qui la crédibilisent, que ce soit au CES de Las Vegas ou encore avec la Fondation La France s’Engage. Pourtant, au début, elle se sent mal à l’aise, elle n’a pas vraiment le profil de la start-uppeuse de la French Tech, mais elle comprend rapidement que sa différence est sa force.

Aujourd’hui, elle poursuit le combat et les différents volets de son action : le développement de son application aujourd’hui disponible en 6 langues et dans 13 pays, et toujours et encore, la sensibilisation des jeunes. Les choses ont beaucoup changé depuis le lancement de l’application, depuis l’avalanche #MeToo. Quand on parle avec elle de libération de la parole, elle vous répond que les femmes ont toujours parlé, mais la différence, c’est qu’aujourd’hui, on les écoute. En tant qu’experte, elle nous livre aussi son diagnostic sur ce quinquennat où les violences faites aux femmes ont été érigées en Grande Cause. Quels chemins prendre aujourd’hui ? Quels leviers activer ? Il y a la question des moyens sans aucun doute. Faire en sorte que les associations comme Résonantes puissent se concentrer sur leur travail et pas sur les recherches de financement car nul besoin de se voiler la face, c’est sur plusieurs générations que l’on arrivera à bout de ces violences.

Retrouvez l’interview Déclic en toute fin de podcast, mais également publiée à part, sans oublier la question surprise d’un ancien invité : Mélanie Péron, fondatrice de Bliss, s’est prêtée au jeu pour Diariata N’Diaye. Bonne écoute, bonne inspiration avec Impact Positif.

91 episodes