EXTRAIT : Solution n°75 Julia FAURE (LOOM) en lutte contre la fast fashion (pour produire moins et consommer mieux)

5:53
 
Partager
 

Manage episode 347918484 series 2687983
Par LCI - Sylvia Amicone, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Dans cet extrait, retrouvez "l'Interview Déclic", des questions du tac au tac, un moment fort du podcast à la fin de l'épisode

-----------

Julia Faure a créé sa propre marque de vêtement éthique « Loom » mais elle est aussi militante au sein du Collectif en Mode Climat. Avec ce collectif, elle essaie d’alerter sur les dangers de la fast fashion, voire de l’ « ultra fast fashion » représentée notamment par la marque Shein dont la croissance et les parts de marché sont vertigineux partout dans le monde. Avec En Mode Climat, elle tente de mettre sur la table des propositions pour une mode plus respectueuse de la planète et des humains, elle tente aussi tout simplement de faire respecter les lois existantes.

Et si j’interroge Julia FAURE aujourd’hui, c’est parce que le Black Friday arrive avec son lot de promotions annuelles. Comment acheter mieux ? Quel comportement avoir face à ce flot de messages publicitaires ? Pour Julia Faure, la réponse est directe et sans détour : « N’achetez rien ». Regardez dans votre armoire, nous ne mettons que 30% de nos habits. Si vous devez tout de même acheter, quels conseils vous donnerait-elle ? C’est difficile de combattre le greenwashing et de s’y retrouver dans la jungle des labels, même les spécialistes ont dû mal à démêler le vrai du faux. Mais un seul conseil tout de même : regardez les étiquettes. Posez-vous ensuite cette question : enverriez-vous vos enfants en colonie dans le pays qui a fabriqué votre vêtement ? Ensuite regardez s’il s’agit vraiment d’un coton bio.

Quelques chiffres font également réfléchir. La mode est responsable de 2 à 8% des émissions de CO2. 2,8 milliards de vêtements arrivent en France chaque année, deux fois plus que dans les années 90. Une quantité impressionnante, un gaspillage terrible car ces vêtements se retrouvent ensuite soit dans les bennes à vêtements dans la rue, soit dans nos déchets. Une fois dans ces bennes, que deviennent-ils ? La moitié est recyclée, l’autre moitié est envoyée en Afrique, dans des pays qui n’auront pas les moyens de les recycler. Cela donnera les montagnes d’habits tristement célèbres que l’on trouve au Ghana ou encore au Chili.

Dans cette émission, Julia Faure dénonce tous les effets délétères de la fast fashion, un rouleau compresseur qui a des conséquences sur la planète, sur la société, sur les entreprises françaises. Elle cite le récent exemple de Camaïeu et ses 2600 emplois perdus. Perdus non pas parce que le marché ne se porte pas bien, perdus car nous sommes incapables de lutter contre la fast fashion. Rien ne s’oppose à elle, d’où l’urgence pour les pouvoirs publics de faire appliquer les lois existantes mais aussi de ne pas encourager la surproduction, la surconsommation et les prix dérisoires.

Comme d’habitude, Julia Faure répond aussi aux questions de l’interview du « monde d’après » avec ses conseils lecture et ses conseils de vie. Très bonne écoute avec Impact Positif.

109 episodes