L’amour assisté par ordinateur au Japon

1:28:29
 
Partager
 

Manage episode 258238816 series 2649080
Par IFM-PARIS and Institut Français de la Mode, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Quel est l’avenir de nos relations amoureuses à l’âge des interfaces numériques et des rencontres « assistées par ordinateur » ? Une machine peut-elle provoquer l'amour entre des inconnus ? Au Japon, des expériences étonnantes sont menées autour de tous ces sujets, avec des dispositifs de rencontres automatisées qui s’insèrent naturellement dans la culture traditionnelle de la « rencontre arrangée ». Comment peut-on accepter de se laisser guider ou manipuler par une machine, y compris pour déterminer ses relations amoureuses ? Au Japon, cette idée semble trouver un terreau favorable, même si ces expériences restent encore marginales... Dans un croisement fascinant entre les traditions culturelles et les innovations technologiques, les interfaces numériques japonaises offrent la possibilité bienvenue de revêtir un « masque », un écran pour dissimuler qui on est (à l’opposé du moi occidental « intime » qu'il faut dévoiler)… Cependant, ces explorations japonaises illustrent un risque contemporain plus global, celui de « caresser plus souvent son écran que la personne aimée ». Agnès Giard est anthropologue et journaliste (Libération). Elle enseigne à la Freie Universität de Berlin. Auteure de livres consacrés au Japon, Agnès Giard a successivement publié un décryptage de la société japonaise (par le biais de son rapport au corps, au sexe et au sacré), un Dictionnaire (« Les 400 mots-clés de la culture japonaise ») et un livre de design (tissant le lien entre objets de culte, jouets sexuels et gadgets pour otaku). Elle a également publié en 2012 « Les histoires d’amour au Japon (éditions Glénat). En 2015, Agnès Giard a soutenu une thèse de doctorat d'anthropologie à l'Université de Nanterre (Directrice : Laurence Caillet). Cette thèse consacrée aux objets anthropomorphiques au Japon porte sur les « love dolls » (recherches sur le lien entre les poupées, l'amour et la mémoire au Japon). http://sexes.blogs.liberation.fr/ http://japinc.org/ https://twitter.com/AgnesGiard

367 episodes