Fréquence Asie - Service militaire en Corée du Sud: vers une réforme du système?

3:28
 
Partager
 

Manage episode 277514480 series 2587511
Par France Médias Monde, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
En Corée du Sud, le service militaire, tradition longtemps considérée comme indéboulonnable, est en proie aux évolutions. Chaque année, ils sont 650 000 jeunes hommes à rentrer dans les rangs de l’armée pour 18 mois au moins. Pourtant, dans ce pays où l’épouvantail nord-coréen met la question militaire au cœur du jeu, les règles semblent s’assouplir entre service militaire alternatif et report pour les stars de la K-pop. À l’heure où la guerre se joue au niveau technologique, la Corée du Sud peut-elle abandonner son service militaire au profit d’une armée de métier ? Seong-Guk Kim nous accueille dans son appartement familial situé dans un quartier résidentiel de Séoul. Témoin de Jéhovah, le jeune homme se bat depuis 2013 pour ne pas effectuer son service militaire : « Un membre de ma famille, mon oncle dans les années 1990, a refusé de faire le service militaire en raison des enseignements de la bible et il est allé en prison. Et puis, plus récemment, un autre cousin qui préparait son procès avec moi a aussi été condamné. Depuis tout petit je vois des membres de ma famille aller en prison, et ça me choque. » Selon leur lecture de la bible les croyants ne peuvent porter d’armes. Depuis 1950, ils seraient 20 000 témoins de Jéhovah à avoir été emprisonnés pour leurs croyances. À 28 ans, et après de nombreux procès, Seong-Guk dispose enfin d’une nouvelle solution. À la place de 18 mois de service militaire, il fera un service civique de trois ans en tant qu’administrateur de prison : « Mon procès a commencé en 2013 et tout cette histoire sera enfin terminée en 2023. Je ne sais pas ce que je vais faire ensuite, c’est trop lointain pour m’imaginer. Les organisations défendant les droits de l’homme ont pointé du doigt que trois ans c’était trop. Mais je suis soulagé de ne pas aller en prison en tant que détenu. » La K-pop, fleuron de l’industrie culturelle, pourrait-être aussi concernée par l’assouplissement du service militaire. Si les médaillés olympiques ainsi que des musiciens classiques bénéficient déjà de reports, l’élargissement à d’autres artistes est controversé. Une star du groupe BTS doit prochainement servir sous les drapeaux. Une absence prolongée pourrait couper l’élan de sa carrière et avec elle, les milliards de dollars qu’elle rapporte au pays. Jeon Yong Gi, député du parti démocrate, est le rapporteur d’un projet de loi permettant un aménagement du service militaire pour ces stars : « Les reports du service militaire et l’alternative à la conscription sont deux choses différentes. Quand on le reporte, ça signifie qu’à un moment il sera effectué, mais l’alternative, c’est une garantie constitutionnelle du respect du droit des minorités. Il doit y avoir des réformes du système militaire en Corée : la population diminue, il y a moins de personnes qui peuvent faire l’armée. Considérant ces facteurs, il y a des discussions sur une armée de métier. Quand les temps changent, les lois aussi doivent évoluer. » L’encombrant voisin nord-coréen est au cœur de ces débats. Car cette menace justifie le maintien de la conscription. Toutefois, l’évolution du terrain militaire pourrait obliger l’armée à changer. Go Myong Hyun est chercheur à l’Asan Institute et spécialiste des questions de sécurité sur la péninsule : « On sait que la prochaine guerre ne se fera pas sur terre, soit nous avons une destruction totale des deux pays avec les armes nucléaires, soit nous aurons une guerre très limitée fait par des professionnels. La société coréenne est toujours favorable à un service militaire pour les jeunes, donc je pense qu’il va perdurer, mais je dirais que maintenant la conscription est surtout symbolique. » Un symbole que certains veulent préserver à tout prix. Des voix suggèrent une hausse importante de la paie des conscrits. Une manière de motiver une jeune génération de Coréens moins encline que les précédentes à servir sous les drapeaux. En 2018, plus de 70% des Sud-Coréens dans leur vingtaine considéraient le service militaire comme une perte de temps.

146 episodes