Et si la peur était belle? #105 Femmes puissantes, Femmes inspirantes

11:53
 
Partager
 

Manage episode 295834135 series 2426643
Par Lyne St-Amand | Coach transformationnel, conférencière and Lyne St-Amand | Coach transformationnel, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Et si la peur était belle? Et si l’on voyait nos peurs d’une façon différente? Cette semaine, dans Le cercle du pouvoir féminin, j’ai reçu la spécialiste Blandine Ladouceur, qui est venue parler des peurs. Et cela m’a beaucoup fait réfléchir moi-même sur les peurs, et comment on en parle. Souvent, j’entends des gens, majoritairement des hommes, parler des peurs dans des vidéos, des posts. La peur est souvent associée à une énergie masculine : il faut rentrer dans la peur, il faut pousser dedans, il faut se battre dans l’énergie de la peur, il faut lutter tout le temps, il faut la vaincre. Et si plutôt la peur était belle? Et si, en arrière de cette peur-là, il y avait de la beauté, de la magie, qui était arrivée? Parce que quand une peur monte en nous, c’est signe qu’il y a quelque chose à l’intérieur de nous qui a besoin d’être exprimé, d’être sécurisé. Par exemple, si vous pensez changer d’emploi, et que vous avez peur de manquer d’argent, que vous avez de l’insécurité financière, c’est peut-être parce qu’on vous a inculqué dans votre famille qu’on doit travailler fort pour gagner de l’argent. Et cette croyance limitante est logée dans votre corps, dans vos émotions et dans votre cœur. C’est ce qui fait que, chaque fois qu’on a une peur qui monte en lien avec l’argent, c’est une émotion qui monte parce qu’elle a été ancrée en nous. Et si, au lieu de combattre la peur, de la vaincre, de rentrer dedans, on la rendait plus belle? Les trois choses que je veux vous partager et qui peuvent changer votre vie face à la peur, c’est écouter, observer et accueillir. Donc, quand il y a une peur qui monte, allez écouter à l’intérieur de vous qu’est-ce que cette peur vous dit. Je vous invite même à ressentir dans votre corps où est située cette peur-là. Et de demander ensuite à cette partie de votre corps ce que cette peur a à vous enseigner, à vous partager. Demandez-vous : d’où vient cette peur-là? Est-ce qu’elle vient de mon enfance, de mes parents, d’une relation que j’ai eue? Tentez de déterminer exactement son histoire. Ensuite, essayez de la comprendre et de la transformer par différentes méthodes de libération. Donc, écoutez d’abord ce qui se passe, observez ensuite à l’intérieur de vous comment celle-ci a été déclenchée. Et maintenant, accueillez en vous ce que la vie vous révèle, ce que votre âme vous dit dans cette discussion avec elle. Aujourd’hui, je vous invite vraiment à voir la peur avec une énergie féminine, une énergie d’harmonie, car lorsqu’une peur monte, c’est tout simplement qu’on n’est pas alignée, qu’on ne se sent pas en sécurité. Et que veut l’humain dans la vie? Se sentir aimé et sécurisé. Et si la peur était plus belle? Je vous invite à indiquer dans les commentaires quelle peur remonte en vous? Quelle peur semble remonter souvent? Et comment, à partir de maintenant, vous pouvez l’écouter, l’accueillir et la transformer? C’est ça qui est important. Blandine nous invitait aussi à imaginer qu’il y a un pont qui arrive quand une peur se présente devant nous. Et que maintenant, ce pont nous invite à traverser la peur et à nous emmener dans l’écoute bienveillante avec nous, et dans l’espace de la sécurité. Dans la vie, s’il y a une peur qui monte, c’est parce qu’on a une insécurité à quelque part en nous qui n’est pas en harmonie dans notre vie. Il importe d’essayer de comprendre d’où vient cette insécurité-là dans notre vie : est-ce qu’elle vient de moi, ou provient-elle de quelqu’un d’autre? Est-ce que c’est quelqu’un d’autre qui m’empêche d’atteindre ce que je désire, et je reste dans cette peur-là? Il faut comprendre aussi que, inconsciemment, ça vous fait peut-être du bien d’être dans cette peur-là. Derrière cela, il y a peut-être la peur aussi de ne pas prendre sa place, de ne pas oser, de ne pas penser à soi. Je vois beaucoup de femmes qui se sentent coupables de s’être sacrifiées toute leur vie. Et quand elles pensent finalement à elles, elles se sentent mal, elles ressentent de la culpabilité,

119 episodes