[REDIFF] Bastien Daguzan (Directeur Général de Paco Rabanne)

55:34
 
Partager
 

Manage episode 297914998 series 2427480
Par Adrien Garcia, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Dans ce nouvel épisode, nous allons à la rencontre de Bastien Daguzan, Directeur général de Paco Rabanne. Dans cet episode, Bastien revient sur son parcours, depuis ses études supérieures en Droit et à l'IFM, jusqu'à aujourd'hui. Il nous parle de son expérience chez Kris Van Ashe, de sa rencontre avec Christophe Lemaire, de sa méthode qu'il applique à chaque fois qu'il accompagne une marque ; il évoque sa collaboration avec Jacquemus, et sa mission chez Paco Rabanne. J'ai adoré interviewer Bastien, j'espère que vous prendrez autant de plaisir à l'écouter.

SE RETROUVER DANS L’EPISODE

01:10 Bastien se présente rapidement et revient sur son parcours

03:00 Son passage chez Kris Van Assche

05:13 Sa rencontre avec Christophe Lemaire, ce qu’il a fait chez Lemaire

09:15 On commence par quoi, quand on prend les rennes d’une maison, comment ça se passe concrètement, le produit, le marketing, le pricing

14:30 Comment ça se traduit dans la communication, les outils qu’il utilise, comment ça se traduit avec les acheteurs

18:00 Comment ça se passe humainement quand il arrive dans une marque, ce mindset vient d’où, qu’est ce qu’il ferait différemment chez Lemaire, ses résultats chez Lemaire

23:40 Comment ça s’est passé au début de sa collaboration avec Fast Retailing (Uniqlo), sa rencontre avec Tadashi Yanai, le patron d’Uniqlo

28:00 Par qui il se fait accompagner sur des sujets techniques

29:30 Après Lemaire, pourquoi il a quitté Lemaire, son arrivée chez Paco Rabanne

32:50 Quels étaient les challenges de Paco Rabanne

34:20 Pourquoi relancer le prêt-à-porter, le chantier Paco Rabanne, le produit, comment retravailler le propos pour l’aligner avec le consommateur final, comment modifier la communication pour toucher la cliente finale

38:40 Comment on devient directeur général d’une marque, être merchandiser, communicant et savoir mener une équipe

40:20 En quoi l’écosystème de la mode a changé depuis 10 ans

45:00 Les réflexes qu’il faut avoir quand on s’attelle à la production

46:00 C’est quoi les points communs des gens qui arrivent à rester longtemps sur le haut de la vague

47:00 Comment il se nourrit, à quoi ressemblent ses journées, son moteur, conseils aux entrepreneurs

53:00 Qui il aimerait entendre dans ce podcast

KEY LEARNINGS

"J’ai commencé en faisant des cartons, et c’est comme ça qu’on apprend. C’est en offrant qu’on peut recevoir."

"L’idée chez Lemaire était très simple, on avait un super propos de marque, un très bel ADN, il fallait juste ouvrir le propos et le rendre plus intuitif pour à la fois le client whole sale et pour le client final. Du coup c’est comme ça que l’on a traité toute cette partie-là, en étant ouvert, en disant « on a un trésor mais montrons-le ». Le propos c’était de faire un vêtement du quotidien, évolutif pour un homme et une femme et qui permettait aux gens d’appréhender la réalité en étant beau."

"Lemaire c’est une marque épistolaire, donc j’ai écrit des courriers, où j’expliquais le propos de la marque, qui on était, pourquoi. »

"Humainement le plus important c’est l’adhésion, tout ce qui compte c est que le projet soit suffisamment viable et compréhensible pour que l’ensemble des équipes puissent l’intégrer et le mener à leur échelle pour qu’il existe."

"Il faut faire en sorte que des gens aient envie de travailler ensemble et dans une direction claire. ""Le ciment d'une boîte c'est donner envie."

"Finalement, la marque c’est qu’on est une boîte de création, oui mais on est ouvert sur l’extérieur. C’est le point central de ma réflexion, quand j’anime une marque, c’est de faire en sorte qu’elle s’ouvre et qu’elle donne envie"

"Ce qu’il faut, c'est de donner envie d'être dans la team/ la crew de la marque"

"Finalement que l’on soit dans un groupe ou seul, on doit juste convaincre des gens, ce n’est que ça notre métier."

"Le parfum sans mode ne peut pas vivre, il est essentiel pour le parfum d’avoir une impulsion de la mode et notamment de son directeur artistique."

« Paco Rabanne c'est une marque éclectique, jeune, qui a envie d’être differente et qui s’adresse à une cliente qui a envie d’être différente et qui, elle aussi, peut être éclectique et avoir différentes personnalités. C’est pour ça que l’objet ici, c’était de concilier un ADN très fort de marque avec une réalité de vie qui est forcément pas en adéquation avec l’époque où Paco Rabanne a fait ses 12 robes importables. Le motto c’est « dare to be different. »

"Avant, une marque de mode c’était une proposition créative, avec des boutiques et on inondait le marché, et si on avait de la maroquinerie pour aider c’était super. Aujourd’hui, la marque doit communiquer, avoir une empreinte forte, un message clair, être authentique et dans ses produits et dans sa com."

"Aujourd’hui le train de croissance vient de la population de 18 à 40 ans. Elle n’a pas forcément le pouvoir d’achat d’une génération plus mature mais néanmoins, c’est elle qui tire la croissance si on lui donne des produits à acheter. "

"Il y a un gros phénomène de zapping. Avant, une marque on pouvait la construire sur des années, il y avait une logique, un développement à la Dries Van Noten sur 25 ans, etc. Aujourd’hui ça devient extrêmement difficile."

"C’est ça qu’il faut aujourd’hui c’est de donner envie d’être dans la crew de la marque, parce qu’elle dit vraiment quelque chose auquel on adhère."

"Le claim de Jacquemus c’est partager un univers créatif et le faire d’une manière la plus ouverte possible, par des produits ultra bien pensés et avec une vraie logique de partage et de générosité, solaire, marseille, etc, etc. "

"Pour rester relevant, pour développer suffisamment de résilience dans le secteur, il faut être d’une curiosité à toute épreuve, il faut sans arrêt avoir envie de découvrir, changer, modifier, et être une sorte de hub d’informations et d’avoir envie de placer la marque dans son écosystème en prenant en compte tout ce qui se passe autour de soi."

"C’est dans l’échange et la construction qu’on arrive à créer de la valeur et du coup, un entrepreneur doit créer de la valeur même dans les problèmes. »

"Le rêve ça ne s’achète pas, le rêve ça se construit et chacun peut avoir un rêve différent."

See Privacy Policy at https://art19.com/privacy and California Privacy Notice at https://art19.com/privacy#do-not-sell-my-info.

331 episodes