Voyage du pape en Irak : "une grâce pour tous les chrétiens, une bénédiction pour l’Église entière" pour le cardinal Sako

24:26
 
Partager
 

Manage episode 286043851 series 2854629
Par RCF, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Le Cardinal Louis Raphaël Ier Sako a reçu Etienne Pépin, le rédacteur en chef de RCF, à Bagdad pour un entretien exceptionnel. Le Patriarche de Babylone des chaldéens voit la visite du pape François en terre irakienne, du 5 au 8 mars prochain, comme un formidable message d'espoir pour les chrétiens d'Irak terriblement éprouvés par les persécutions de Daesh ces dernières années, mais aussi comme un appel à la fraternité entre chrétiens et musulmans. La visite du pape, un réconfort pour les chrétiens et les musulmans L’Irak est sous tension. Avec la pandémie actuelle, une situation économique déplorable et des problèmes de sécurité majeurs, le peuple irakien est en souffrance. Pourtant Monseigneur Louis Sako a confiance : “les irakiens vont mal mais il y a l’espoir pour un changement positif”. La venue prochaine du pape du 5 au 8 mars en Irak est pour eux un signe de “réconfort”. La visite de François a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme et de joie tant par les chrétiens que par les musulmans. C'est un signal positif pour le dialogue interreligieux. “Pour eux et pour nous, chrétiens, c’est une visite historique, exceptionnelle dans une situation exceptionnelle" constate le représentant de l’Église chaldéenne. "Il faut sortir de l'ignorance [...] et reconstruire l'amitié et la confiance dans l'autre. Il y a des points communs trés profonds entre chrétiens et musulmans." Le patriarche Sako célébrant la messe en rite chaldéen une visite pour la paix, la fraternité et le dialogue interreligieux Pendant son voyage, le pape François visitera différents lieux particulièrement symboliques de la persécutions des chrétiens d’Irak : dans la cathédrale Sayidat al Najat de Bagdad, il rendra hommage aux victimes de l'attentat islamiste de 2010 qui avait fait 47 morts pendant une messe ; dans la plaine de Ninive il ira prier à Mossoul dans la cathédrale al Tahira complétement dévastée par Daesh ; il rencontrera également les chrétiens de Qaraqoch qui ont tous fui Daesh entre 2014 et 2017 et qui reviennent peu à peu ... Le pape en honorant de sa présence ces terres ravagées par la violence, condamnera l’horreur du fondamentalisme mais réaffirmera également l’importance de la fraternité interreligieuse. “L’autre qui est différent de moi est mon frère, ce n’est pas un adversaire ou un ennemi que je dois effacer , il y a quatre églises qui représentent tous les chrétiens [...] mais il y a des mosquées aussi” explique le cardinal, qui compare la ville détruite de Mossoul à Hiroshima. Lors de son voyage, le pape François rencontrera le grand ayatollah Al Sistani, haut représentant musulman chiite. Une “rencontre très importante” pour Louis Raphaël Ier Sako afin “de construire l’amitié et la confiance en l’autre” et favoriser la coexistence entre chrétiens et musulmans. “C'est un miracle qu'un pape qui ne connait pas la liturgie chaldéenne accepte de célébrer une liturgie différente [...] célébrer la messe selon une liturgie orientale, c'est donner une grand importance à l'Église orientale et c'est montrer l'unité de l'Église". Les chrétiens d’Irak, une grâce pour l’Église dans le monde Devant tant de haine et d’injustices, on peut aisément se poser la question de la difficulté du pardon. Pourtant c’est une nécessité pour le patriarche des chaldéens, car “pardonner ce n’est pas une faiblesse c’est quelque chose de très positif.” Il exprime toute sa fierté devant l’ardeur de la foi des chrétiens irakiens. “Imaginez-vous, 120 000 chrétiens qui laissent tout derrière eux pour être fidèle à leur foi", raconte-t-il admiratif. Cet acte fort, exemple de fidélité totale est selon lui “une grâce pour tous les chrétiens, une bénédiction pour l’Église entière”.

26 episodes