Trump a-t-il inventé le "pouvoir grotesque"? (2/2)

28:36
 
Partager
 

Manage episode 277919931 series 2297240
Par RCF, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
"Dans le moment actuel, le bouffon s'impose partout." Pendant les quatre années de la présidence Trump, Christian Salmon a enquêté sur un phénomène politique nouveau, qui installe au pouvoir non plus le roi mais le fou du roi. Dans "La tyrannie des bouffons - Sur le pouvoir grotesque" (éd. Les liens qui libèrent), il montre ce que sont ces nouveaux "bouffons" et quel a été leur coup de force, en sychronisant la figure du clown et celle de l'expert en marketing. Et le constat est plutôt inquiétant. Le fou du roi d'autrefois Il y a eu Triboulet, Brusquet, Chicot, à la cour de François Ier, Henri III et Henri IV. Ces célèbres fous du roi, dont Érasme, dans son "Éloge de la folie" (1509) nous dit : "Les plus grands rois les goûtent si fort que plus d’un, sans eux, ne saurait se mettre à table ou faire un pas, ni se passer d’eux pendant une heure. Ils prisent les fous bien plus que les sages austères... Les bouffons, eux, procurent ce que les princes recherchent partout et à tout prix : l’amusement, le sourire, l’éclat de rire, le plaisir." Certes, le bouffon fait rire, mais dans le propos d'Érasme, on entend en creux que le bouffon est un révélateur, il est un miroir grotesque du pouvoir, du roi et de la société. Les bouffons passent au pouvoir Désormais le miroir est brisé et les bouffons eux-mêmes exercent le pouvoir... Trump*, Bolsonaro, Johnson, Salvini, Grillo, et le dernier président élu en Ukraine, Volodymyr Zelensky, se définit lui-même comme un clown. "Le phénomène est nouveau", note Christian Salmon, qui parle d'une inversion des rôles. Là où le roi incarnait "la figure de la raison, la figure du pouvoir, la figure de la souveraineté étatique" et le bouffon en montrait "la face obscure", cette fois "les rôles sont inversés" : "Nous avons le bouffon au pouvoir." Un bouffon qui "capte l'attention sur les réseaux sociaux, dans une sorte de téléréalité politique permanente, par ses pitreries, par ses incohérences, par ses contradictions". Analyse du "pouvoir grotesque" Christian Salmon a enquêté pendant les quatre années de la présidence Trump pour essayer de "comprendre ce pouvoir grotesque" trop souvent considéré à tort d'après lui, "comme une sorte d'accident de l'histoire politique". Sa conclusion est la suivante : "Dans le moment actuel, le bouffon s'impose partout." Et "même ceux qui ne sont pas immédiatement considérés comme des bouffons glissent sur une pente que j'appellerais grotesque". Il y a donc une question que tout citoyen est invité à se poser, selon Christian Salmon : "Quelle est la logique ?" Au lieu de se dire que tout cela est absurde et que ça ne durera pas, il nous faudra admettre, pour l'essayiste, que ces hommes ne "règnent" pas "en dépit de leur incompétence", mais "grâce à leur incompétence". * NDLR : cette émission a été enregistrée le 21 octobre 2020, avant l'élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis.

362 episodes