À Tahiti et Bora-Bora, des catholiques au paradis sur terre? (suite)

24:43
 
Partager
 

Série archivée ("Flux inactif" status)

When? This feed was archived on August 08, 2021 01:07 (2M ago). Last successful fetch was on July 05, 2021 21:36 (3M ago)

Why? Flux inactif status. Nos serveurs ont été incapables de récupérer un flux de podcast valide pour une période prolongée.

What now? You might be able to find a more up-to-date version using the search function. This series will no longer be checked for updates. If you believe this to be in error, please check if the publisher's feed link below is valid and contact support to request the feed be restored or if you have any other concerns about this.

Manage episode 293327275 series 1221064
Par RCF, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Tahiti et Bora-Bora, des îles trop souvent présentées comme paradisiaques. À 18.000 km de la métropole, sur cet ensemble d'archipels de l'océan Pacifique, l'isolement se ressent. C'est sans doute cela qui renforce l'attachement aux traditions. Par exemple la grande fête du Heiva. REPORTAGE RÉALISÉ EN PARTENARIAT AVEC L'AIDE À L'ÉGLISE EN DÉTRESSE (AED) - RCF avec l'AED vous propose de découvrir la vie des chrétiens dans deux archipels de la Polynésie, celui de la Société et celui des Marquises, dans un reportage en cinq épisodes. Œuvre internationale dont la mission est d'aider les chrétiens menacés, l'AED finance plus de 5.000 projets par an à la demande des évêques de 150 pays. > En savoir plus ©Thierry Lyonnet / RCF - "Bora-Bora c'est un mythe, ça évoque la mer, le soleil, les vacances, le tourisme de luxe..." La grande fête du Heiva Chaque année en juillet, on participe au Heiva. Une manifestation culturelle où l'on s'affronte en chant, en danse et en sport. "C'est quelque chose d'important pour Bora-Bora, explique Pierre Ondicolberry, car c'est à travers le Heiva que l'on montre notre culture polynésienne." Le chef de chœur de la paroisse catholique de Bora-Bora décrit "une population très attachée à la culture polynésienne". Y compris les jeunes générations. Le Heiva dure cinq semaines, un rassemblement "plus que centenaire, construit autour du 14 juillet", raconte Gaston Tong Sang. Le maire de Bora-Bora se réjouit de cette fête qui permet de répondre à la "soif culturelle des jeunes". ©Thierry Lyonnet / RCF - Gaston Tong Sang, maire de Bora-Bora

699 episodes