Épisode 8: 3 manières et plus d'évaluer la performance de son commerce électronique

12:44
 
Partager
 

Manage episode 296925577 series 2948517
Par Nicolas Roy, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Dans cet épisode, on parle de différentes manières d'évaluer les performances de son commerce électronique que j'ai classifiées dans 3 grandes catégories.

C'est un sujet de base pour bien comprendre et bien choisir certains indicateurs clés de la performance (KPIs) de son commerce électronique.

Pourtant, l'histoire que j'y raconte est un scénario qui arrive plus souvent que ce qu'on pourrait croire.

Voici les grandes lignes de cet épisode:

1. Le tableau de bord du site web

Le tableau de bord du site web va donner de l’information essentielle et évidente pour évaluer la performance de votre site web.

  • Le revenu brut sur une période donnée.
  • Les transactions (détaillées).
  • Le panier moyen sur une période donnée
  • L’information sur vos clients
  • L’inventaire (si vous avez un ERP)

Évidemment, cette information est très importante et l’avantage de l’information provenant du site web est qu’elle est précise et la marge d’erreur est presqu’inexistante.

C’est donc de l’information valide parce qu’on mesure la bonne chose et de l’information fidèle parce que si les mêmes événements ou transactions se reproduisent sur votre site web, vous aurez les mêmes résultats.

2. Google Analytics

Google Analytics est un outil gratuit dont le rôle principal est d’évaluer la relation entre votre site web et ses visiteurs.

Google Analytics va donner de l’information comme :

  • Le nombre de visiteurs qui sont venus sur le site web pour une période donnée
  • Le nombre de visiteurs par page pour une période donnée.
  • La répartition de la provenance des visiteurs au niveau technologique (ordinateur ou appareil mobile)
  • La répartition de la provenance des visiteurs par rapport aux canaux d’acquisition (Organic =résultats naturels de Google, Google Ads, médias sociaux, référence = autres sites web, direct = ceux qui ont tapé directement dans la barre de navigation)
  • La durée moyenne sur le site web, par page ou par canal d’acquisition des visiteurs
  • Le taux de rebond sur le site web, par page ou par canal d’acquisiton des visiteurs

Si on paramètre son compte Google Analytics en mode commerce électronique, on peut y mettre des objectifs de conversion.

Par exemple, pour un commerce électronique, l’objectifs de conversion pourrait être une vente et donc à chaque vente, Google le comptabilisera et donnera un taux de conversion qui, dans ce cas, sera le nombre de vente/ sur le nombre de visiteurs qui sont venus sur le site web.

Une grosse limite de Google Analytics est sa marge d’erreur. Puisque Google Analytics fonctionne avec un Java Script, qui est un code qu’on installe sur son site web, et puisque Google fonctionne avec des échantillons, l’information n’est pas valide et fidèle à 100% comme l’information de votre site web.

Le code javascript va parfois manquer de temps pour se déclencher si la connexion internet du visiteur est plus lente.

Aussi, le fait que Google Analytics soit gratuit, il utilise des échantillons moyens et donc lorsqu’on veut de l’information précise, il se peut que ce soit un modèle de représentation du site web qui manque de précision.

Si un propriétaire d’entreprise a à prendre d’importantes décisions (enlever une page = content pruning) et doit avoir des données précises pour une page, il est fortement recommandé d’utiliser une ou plusieurs autres sources de données pour contre vérifier.

Il y a d’autres solutions payantes où un code Javascript sera installé pour prendre des données précises. Ces solutions payantes sont plus efficaces parce qu’elles donnent les vraies données et non de l’échantillonage du site web comme Google Analytics.

Par contre, si le visiteur a une connexion internet lente, le même problème de déclenchement du code Javascript risque de survenir.

Une autre bonne solution est de se connecter à son serveur et de vérifier les « logs ». Le serveur de votre site web est celui qui a le plus d’information précise sur le nombre de visites sur chacune des pages de votre site web.

Les limites d’utiliser les « logs » ou plutôt les entrées du serveur est qu’il faut savoir comment faire et la majorité des serveurs ne gardent l’information que pour une période d’un mois pour éviter d’accumuler trop de données qui ne sont presque jamais utilisées.

3. Google Search Console

Google Search Console est un outil gratuit dont le rôle principal est d’évaluer la relation entre votre site web et le moteur de recherche de Google.

Google Search Console va vous donner de l’information comme :

  • L’état de santé de votre site web et s’il y a une ou plusieurs erreurs sur une ou plusieurs pages d’un site web,
  • Les requêtes (ou mots clés) pour lesquels votre site web ressort sur Google et à quelle position moyenne dans une période donnée.
  • Le nombre d’impressions pour un mot clé à une période donnée. Le nombre d’impression, c’est le nombre de fois que votre site web est apparu dans les résultats de recherche de Google.
  • Le nombre de clics pour un mot clés à une période donnée. En fait, c’est le nombre de fois que les gens ont cliqué sur le résultat de recherche de votre site web dans les résultats de Google. Puisque lapublicité Google Ads est évaluée en Coût par Clic (CPC), si on connait le CPC de ce mot clé, on est capable d’évaluer la valeur mensuelle du référencement naturel de ce mot clé. Par exemple, si on a 200 clics/mois pour un mot clé qui a un coût par clic (CPC) de 1$, la valeur du SEO pour ce mot clé est de 200$/mois.
  • Le CTR ou Click Through Rate, c’est le nombre de clics par rapport au nombre d’impression que votre site web ou une page a eu. Quand votre site web apparaît dans les résultats de recherche de Google, est-ce que les gens ont le goût de cliquer dessus pour se rendre sur votre site web?

Google Search Console est un outil intéressant mais il est limité dans la quantité d’information qu’on peut avoir pour évaluer la relation entre notre site web et Google.

Pour comprenser, on peut utiliser d’autres outils payants comme les logiciels : AHREFS, SEMrush, Moz ou autres. Ces logiciels sont vraiment intéressants et il faut être conscient qu’ils nécessitent un bon investissement mensuel pour avoir droit à l’information.

52 episodes