Chronique transports - Du pneu sur les glaciers et dans les océans

2:30
 
Partager
 

Manage episode 286050704 series 1198667
Par France Médias Monde, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Le carburant n'est pas la seule pollution du transport routier. Les pneus et le revêtement des routes en sont deux autres. C'est en tout cas ce qu'affirme une étude de Nature Communications. Le document explique que les poussières de caoutchouc sont transportées jusqu'aux pôles par les courants atmosphériques. Elles pollueraient les mers autant le pastique arrivé par les rivières. Les gélules de cuivre avalées au petit déjeuner sont excellentes pour la santé. En revanche, ce même cuivre chauffé dans des plaquettes de frein de voitures, va vous intoxiquer ! C’est avec cette image simple à comprendre que Christophe Rocca-Serra aimer parler de cette pollution métallique et plastique du transport routier. Ce poison de l’air l’a tellement marqué qu’en 2012, que ce diplômé d’école de commerce a créé la société Tallano. Tallano, une première mondiale. Son entreprise propose de dépolluer l’air en aspirer toutes les poussières directement sur les plaquettes de freins. L’idée m’est venue, explique-t-il, en observant la poussière noire venant de ma propre voiture. Les freins étaient en mauvais état. J’ai découvert que cette pollution aux particules fines représente l’essentiel de la pollution d’un véhicule, bien plus que celle du pot d’échappement. Des essais sur des trains français et le métro chinois Reste à convaincre les constructeurs et les services publics. Mais l’espoir est permis puisque la SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer) fait rouler le RER C de Paris équipé de ce système. En Chine, les aspirateurs de freins seront installés d’ici fin 2021 sur les rames du métro de Shanghai. La poussière de caoutchouc s’enfonce loin dans les poumons Maladies respiratoires, allergie, cancers. Trois sources principales causent de graves dégâts de santé : les micro particules de freins, de pneus et de revêtements des routes. Plus ces poussières invisibles sont fines, plus elles entrent dans les poumons. L’étude de Nature Communications estime à 50 000 tonnes de micro particules plastiques par an dans les océans et les glaciers issu du transport routier. Compagnies d’autocars et de camions s’y intéressent. Le marché s'ouvre en Europe. Poussières de route et grands vents En Europe, ce sont les Écossais, les Allemands et les Français qui étudient le plus la pollution du frottement des pneus sur la route. L'étude montre aussi que les microparticules issus du transport routier absorbent plus de rayons du soleil que la neige blanche. D'où un possible impact, à long terme sur la fonte des glaces. Les véhicules électriques n'y changeront rien La biochimiste Gaëlle Uzu dirige ces travaux à l’IRD, l’Institut de Recherche pour le Développement à Grenoble.: Cela fait quinze ans que nous travaillons sur le sujet des micro particules du transport routier, nous explique t-elle. En réalité, plus les véhicules sont lourds, plus ils polluent en freinant et plus leurs pneus se détériorent. Une enquête de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) montre que cette pollution augmente d’année en année. Les voitures hybrides et électriques émettent jusqu’à 8% de particules en plus. L’Afrique, les pneus à ciel ouvert En Afrique, les vieux pneus caoutchoucs sont souvent amoncelés en décharge sauvages. Un désastre pour l’environnement. Ces pneus creux sont des réservoirs à incendies et à moustiques ! D’où le risque de prolifération de maladies. L’Afrique de REDIZA, recycleur de pneus C’est en Afrique du Sud que l’entreprise REDISA a trouvé le moyen non pas d’éradiquer cette pollution aux plastiques et caoutchoucs… Mais au moins de la diminuer. L’entreprise emploie des ouvriers de quartiers défavorisés, REDIZA récolte les pneus partout dans le pays pour en fabriquer de nouveaux. En trois ans, l’entreprise a quadruplé lé le taux de recyclage des déchets de pneus en Afrique du sud (de 4% à 19%) Amérique, Europe et Asie du sud-est, grands pollueurs Il n’empêche, et l’enquête de Nature Communications le confirme que les émissions de caoutchouc, de micro-plastiques et métaux proviennent d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie du Sud-Est. Lien : http://www.oecd.org/environment/non-exhaust-particulate-emissions-from-road-transport-4a4dc6ca-en.htm

338 episodes