Pourquoi l'Eglise a longtemps excommunié les comédiens ?

2:49
 
Partager
 

Manage episode 342247858 series 116464
Par Louis Guillaume and Choses à Savoir, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

En France plus qu'ailleurs, et ce au moins jusqu'au XVIIIe siècle, l'Église catholique se montre sévère avec les comédiens. Cette rigueur se fonde sur les décisions prises par divers conciles, à partir du IVe siècle.

Elles assimilent les acteurs, appelés plutôt, par ironie, des "histrions", aux prostituées. Dans les deux cas, l'activité est fondée sur la feinte et les faux-semblants.

Une telle attitude, qui consiste, dans le cas du comédien, à mimer la vie d'un autre, ne serait pas digne d'un chrétien. L'Église refuse donc l'absolution aux acteurs ainsi que l'inhumation dans une terre consacrée.

Un comédien n'est pas non plus admis au baptême ni au mariage religieux. Et personne ne peut le prendre comme parrain. Les comédiens sont donc excommuniés, c'est-à-dire exclus de la communauté chrétienne.

Si un acteur veut être réintégré dans l'Église, il n'a qu'une solution : signer une déclaration solennelle, par laquelle il s'engage à renoncer à son métier.

Des mesures plus ou moins appliquées

Ces mesures d'exclusion envers les comédiens sont appliquées avec plus ou moins de zèle. Ainsi, Louis XIII attribue officiellement un théâtre à une troupe de comédiens et signe un édit, en 1641, indiquant que sa profession ne saurait nuire à la réputation du comédien.

De même, quand Mazarin, mélomane averti, fait jouer en France, pour la première fois, un opéra italien, le clergé applaudit à cette initiative. Et les chanteurs qui y participent ne sont l'objet d'aucun interdit.

Mais les acteurs ne sont pas toujours traités avec une telle mansuétude. Ainsi, on sait que Molière, mort en 1673, se voit refuser une sépulture chrétienne. Il sera finalement inhumé dans un cimetière, mais de nuit et sans aucune cérémonie.

En 1730, l'Église refuse d'accorder une sépulture chrétienne à la célèbre comédienne Adrienne Lecouvreur, qui vient de mourir. Ses proches l'enterrent donc à la sauvette, dans un marais proche des rives de la Seine.

Mais les temps changent. En 1815, la foule force la porte d'une église, où elle amène le cercueil d'une actrice très populaire, Mlle Raucourt. C'était une manière très claire d'affirmer que l'excommunication des comédiens devait prendre fin.

Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

1877 episodes