Pourquoi faut-il travailler en continu ?

2:42
 
Partager
 

Manage episode 342823408 series 116464
Par Louis Guillaume and Choses à Savoir, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Le travail en continu serait plus bénéfique. C'est du moins le constat fait par l'économiste suédois Sune Carlson, dans un ouvrage paru en 1951. En effet, il aurait constaté qu'un cadre était interrompu dans son travail toutes les 20 minutes.

Cette plus grande efficacité du travail continu est, de ce fait, connu sous le nom de "loi de Carlson".

En effet, un travail sans cesse interrompu par des sollicitations extérieures ou la lecture de ses mails serait moins productif. Cette hypothèse, formulée par Carlson, a été confirmée par des études menées en milieu professionnel.

Ainsi, dans un entretien accordé à un journal américain, une chercheuse indique qu'il faudrait plus de 20 minutes pour se remettre vraiment au travail après une interruption.

Par ailleurs, les personnes interrompues dans leur travail essaieraient de travailler plus vite, afin de rattraper le temps perdu. Ce qui augmenterait leur niveau de stress, entraînant ainsi un certain mal-être au travail.

Éviter un trop grand morcellement du travail

Carlson avait déjà imaginé des remèdes pour lutter contre ce fractionnement du travail. Ainsi, il avait suggéré de regrouper les tâches similaires. Même après une interruption, la reprise du travail en est facilité. Carlson parlait, dans ce cas, d'un travail en "séquences homogènes".

Dans le même ordre d'idées, il est plus facile de se concentrer, même après avoir été interrompu, si on se consacre à la même tache durant un laps de temps donné.

De même, la journée de travail serait moins morcelée si les salariés ne consultaient pas leur portable à la moindre notification. À cet égard, la consultation de sa boîte mail deux fois par jour paraît suffisante.

Enfin, on peut faire comprendre à ses collègues que, durant un certain temps, toute distraction serait préjudiciable à la qualité de son travail.

Ceci dit, certains préfèrent varier les tâches, pour être plus créatifs ou ne pas tomber dans la routine. Et il faut se garder de confondre les interruptions et les pauses. Si les premières perturbent le travail, les secondes, qui assurent un repos nécessaire, sont indispensables à son efficacité.

Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

1884 episodes