Pourquoi Chirac fraude-t-il le métro sur sa célèbre photo ?

2:31
 
Partager
 

Manage episode 332698410 series 116464
Par Louis Guillaume and Choses à Savoir, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Certaines photos marquent les esprits. Au point de devenir des clichés culte. C'est le cas de la célèbre photo montrant Jacques Chirac enjambant un tourniquet d'une station du métro parisien. Mais quelle est l'origine de ce cliché ?

Un homme politique qui saute les barrières

Nous sommes le 5 décembre 1980. Un homme en costume se présente devant l'un des tourniquets de la station de métro Auber, à Paris. Il hésite un instant, puis décide de passer par dessus en l'enjambant.

Cet homme, c'est Jacques Chirac. Il est maire de Paris depuis plus de trois ans. Il est venu dans le métro pour inaugurer une exposition de photos. Et c'est un photographe de l'Agence France-Presse qui immortalise la scène.

Dès la publication de la photo, les commentaires fusent. Personne ne pense sérieusement que l'ex Premier ministre a voulu resquiller. Mais certains voient dans ce geste un symbole : celui d'un homme audacieux, décidé à tout pour atteindre ses objectifs politiques.

Pour eux, la photo montre aussi un homme dénué de préjugés, et toujours prêt à se "débrouiller" avec les moyens du bord. D'autres saluent la prouesse physique chez un homme qui, deux ans auparavant, avait été victime, dans ses terres de Corrèze, d'un grave accident de voiture.

Le maire de Paris ne prenait jamais le métro

Mais que se cache-t-il vraiment derrière ce célèbre cliché ? Comme l'indique le photographe qui l'a pris, la vérité est toute simple.

D'après lui, Jacques Chirac, comme de nombreux hommes politiques, n'empruntait pas les transports en commun. De ce fait, il ne connaissait pas le fonctionnement du métro. Il ne savait donc que faire de son ticket.

Le directeur de la RATP, qui accompagnait le maire dans sa visite, l'a donc glissé pour lui dans le portique. Seulement Jacques Chirac ignorait qu'il fallait le reprendre pour que le portillon s'ouvre.

Comme il ne l'a pas fait, le tourniquet ne s'est pas abaissé. Pensant peut-être que le portillon était en panne, Jacques Chirac a donc trouvé plus expédient de l'enjamber. Ce qui était d'ailleurs bien dans sa nature d'homme dynamique et un peu pressé.

Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

1825 episodes