Comment de la glace a-t-elle aidé à construire la Cité interdite ?

2:36
 
Partager
 

Manage episode 334264053 series 116464
Par Louis Guillaume and Choses à Savoir, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Les scientifiques se demandent depuis longtemps comment les hommes ont pu transporter, parfois sur de très longues distances, les matériaux qui ont permis de construire certains monuments des temps anciens. Ainsi, ils semblent avoir compris comment on avait fait venir les blocs de pierre qui forment le soubassement de la Cité interdite.

Le transport d'énormes blocs de pierre

Construite au début du XVe siècle, à Pékin, la Cité interdite fut la résidence des Empereurs chinois et le centre de leur pouvoir jusqu'à l'instauration de la République, en 1912.

Les bâtiments de la cité ont été édifiés sur de vastes fondations en pierre. Les scientifiques se sont alors posé la même question qu'à propos des pyramides d'Égypte : comment les hommes de ces époques lointaines s'y sont-ils pris pour transporter les énormes blocs de pierre nécessaires à la construction de ces édifices ?

La distance qui séparait les carrières de pierre de la Cité interdite était d'environ 70 kilomètres. On a pensé que les Chinois, qui avaient inventé la roue 1.500 ans avant notre ère, avaient pu utiliser des véhicules ou des rondins de bois, pour faire glisser les pierres.

Un chemin de glace

Mais les chercheurs semblent avoir trouvé la solution. Ils l'ont découverte en étudiant un document, vieux de plusieurs siècles, qui relatait l'acheminement, en 1557, d'une imposante masse de pierre de 123 tonnes et de 9,5 mètres de long. Elle devait être utilisée dans le cadre de travaux de rénovation de la Cité.

Pour transporter ce colossal bloc de pierre, les Chinois semblent avoir utilisé un traîneau de bois. Celui-ci aurait emprunté, à la faveur d'un hiver très rigoureux, un chemin de glace.

Tous les 500 mètres, on aurait creusé des puits, dans lesquels on aurait puisé l'eau nécessaire à la lubrification de cette route glacée. Ce film d'eau aurait réduit les frottements du bois sur la glace, rendant le déplacement du traîneau plus aisé.

Les scientifiques ont calculé qu'avec ce procédé 50 hommes suffisaient pour tirer la charge. Alors qu'en utilisant les techniques habituelles, il en aurait fallu plus de 1.500.

Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices

1832 episodes