Comment détecter un psychopathe grâce à ses mouvements ?

2:02
 
Partager
 

Manage episode 302167351 series 2658375
Par Louis Guillaume and Choses à Savoir, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Fondée sur l'intelligence artificielle, une méthode mise au point par des chercheurs américains permettrait de repérer des psychopathes. Elle s'appuie sur des indices non verbaux, dont l'importance dans ce domaine avait déjà été révélée dans le passé.

Des entretiens passés au crible

Pour mettre au point leur méthode, les chercheurs ont étudié avec attention les entretiens filmés de plus de 500 détenus, âgés de 18 à 62 ans.

Pour mesurer les éventuelles tendances à la psychopathie des personnes étudiées, ils se sont servis d'un test d'évaluation bien connu des spécialistes.

Des indices non verbaux

Dans l'étude publiée à la suite de leurs recherches, les scientifiques américains ont constaté un lien très net entre certains signes non verbaux et une tendance à la psychopathie.

Ainsi, les personnes psychopathes garderaient la tête plus rigide durant les entretiens. Ils éviteraient donc de la faire bouger. Par ailleurs, ils auraient tendance à regarder plus fixement la caméra.

Une découverte ancienne

Ce n'est pas la première fois que le rôle de ces indices non verbaux est mis en évidence. Dès l'Antiquité, des observateurs attentifs avaient remarqué que des personnes en train de mentir étaient en proie à une plus grande agitation.

Avant cette étude, des chercheurs avaient déjà établi une corrélation entre entre ce langage du corps et l'existence de traits psychopathes. Ainsi, les mouvements oculaires, les gestes de la main ou certaines expressions du visage pourraient trahir de telles tendances chez les personnes qui les manifestent.

Des recherches à approfondir

Les précédentes recherches comportaient une part de subjectivité, dans la mesure où les signes perçus devaient être interprétés par des humains. C'est pourquoi le recours à une intelligence artificielle apporte un réel progrès. Elle permet d'établir un diagnostic à la fois plus précis et plus objectif.

Néanmoins, d'autres recherches doivent permettre de compléter les résultats obtenus. Elles permettraient notamment d'élargir l'échantillon étudié, en y incorporant des femmes et des adolescents.

On pourrait ainsi détecter plus facilement ce trouble de la personnalité et mieux soigner les personnes qui en sont atteintes.



See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

1283 episodes