Pourquoi l'empereur Néron a-t-il ri devant l'incendie de Rome ?

1:53
 
Partager
 

Manage episode 302729198 series 2676474
Par Choses à Savoir, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Empereur fou et pyromane, Néron ? C'est en tout cas une légende tenace qui circule au sujet du plus excentrique de tous les Césars. Il paraîtrait même qu'il aurait ri aux éclats, en voyant Rome brûler...

Flammes et délire

Il faut dire que le dernier empereur de la dynastie julio-claudienne a longtemps été présenté comme un « tyran » et un « despote cruel » par les historiens. Pas de quoi, donc, imaginer Néron régner comme un souverain bienveillant sur une radieuse cité romaine. De là à mettre le feu à la capitale de son propre empire ? Comment expliquer un acte aussi insensé ? En fait, peu d'historiens actuels accusent Néron d'avoir incendié Rome. En effet, au moment où la cité impériale commençait à prendre feu (le 18 juillet 64), l'empereur était alors en vacances dans sa ville natale d'Antium. Il avait donc un excellent alibi. Cependant, bien qu'étant revenu à la hâte sur les lieux de l'incendie (qui ne prendra fin que le 23 juillet), Néron aurait affiché une mine réjouie plutôt qu'un air dépité. Pire encore, une rumeur prétend qu'il aurait joué de la lyre et chanté au sommet du Quirinal (la plus élevée des collines de Rome), en admirant les flammes...

Pas de fumée sans feu

La population romaine de l'époque avait d'ailleurs trouvé en l'empereur le bouc émissaire idéal contre la calamité qui l'avait frappée. De même, Suétone (l'auteur du fameux ouvrage « La Vie des douze Césars ») prétendait que Néron avait pour projet de remodeler Rome à sa guise, pour la renommer « Neropolis ». Enfin, Néron lui-même s'était empressé de livrer les Chrétiens de la ville à la vindicte populaire, en les accusant d'avoir déclenché l'incendie. Une habile manœuvre politique pour se débarrasser d'une nouvelle religion qui le dérangeait. Alors : fou, sinistre et calculateur, « le poison du monde » (comme l'avait surnommé Pline l'Ancien)? Aujourd'hui encore, il est difficile de trancher sur cette question. Une autre hypothèse n'est d'ailleurs pas à exclure. En effet, les conspirateurs romains qui voulurent placer Pison sur le trône – l'année suivante – auraient peut-être mis le feu à la ville pour fragiliser le pouvoir de l'empereur, voire le tuer dans le tumulte. Bien qu'étant crédible, cette hypothèse a toutefois été rejetée par l'historien romain Tacite. Aujourd'hui encore, les flammes du mystère continuent donc de crépiter.



Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

213 episodes