Maria Sibylla Merian et les bêtes du diable

11:50
 
Partager
 

Manage episode 323692444 series 2668094
Par Futura, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Anna Maria Sibylla Merian, répond volontiers au nom de Maria mais certainement pas aux attentes associées à son sexe au XVIIe siècle. Bravant les conventions, cette artiste au caractère bien trempé apportera une contribution inestimable au domaine de l'entomologie. À l'âge de 52 ans, après avoir divorcé de son mari, elle s'embarque dans un voyage vers le Suriname à la découverte des étonnantes créatures qui y résident.


🧏[Transcription de l'épisode]🦻


👉Abonnez-vous sur vos apps et plateformes audio préférées 🎙️

❤️Interagissez avec nous sur Tumult 💬


Pour aller plus loin :

Musique :

Moments, par Hidcote Gardens

Suonatore Di Liuto, par Kevin MacLeod

Peruvian Highlands, par Fernweh Goldfish

Rivers Of The Sky, par Rafael Krux

Outro par Patricia Chaylade

Zapsplat


Début de l'épisode :

1660. Dans un parc de Francfort-sur-le-Main, une jeune fille de treize ans est accroupie devant un buisson, un carnet d’illustration sur les genoux. Ses yeux font des va-et-vient entre son croquis et une chenille verte qui chemine entre les branches. Avec une grande précision, elle s’emploie à retranscrire les moindres détails du ver : sa forme, ses couleurs, la façon dont il bouge ses pattes dodues et s’arc-boute puis s’allonge pour avancer. Tous ces petits détails transparaissent sur son dessin. Elle attrape l’un de ses pinceaux posés dans l’herbe et le trempe dans l’eau, puis dans ses pigments. Ce vert brillant est exactement le même que celui de la chenille. Concentrée, elle ignore totalement les railleries des autres jeunes de son âge qui ne comprennent pas son intérêt pour les chenilles et autres insectes. Après tout, on les appelle bien « bêtes du diable » et ils ne servent à rien d’autre qu’à s’accrocher dans les coiffures des filles l’été et dévorer les récoltes. Pourtant Maria les trouve fascinants. Avec ses observations minutieuses et ses illustrations, elle sera l’une des premières naturalistes à comprendre le cycle de vie des insectes et à les peindre...



Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

61 episodes