27 février 2021 : Arius toujours actuel

 
Partager
 

Manage episode 286071560 series 1383469
Par Radio Notre Dame, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Des recherches que je mène sur deux des trois grands moments de l’hérésie arienne à plus de mille ans de distance montrent une convergence saisissante. Ces deux moments sont celui d’Arius proprement dit, pour qui Jésus n’était qu’une créature « comme une sauterelle » dira un de ses proches, Arius qui au lendemain de la grande persécution dont l’Église sortit victorieuse, au début du IVe siècle, la divisa violemment et conduisit aux premiers mélanges politico-religieux. L’autre moment est celui de l’arianisme du XVIe siècle, venu d’Italie mais qui fleurit surtout en Pologne et en Lituanie quand ce pays était surnommé le Paradis des Hérétiques et que les chances de survie d’une Eglise fidèle à Rome y semblaient bien minces. Le troisième moment c’est le nôtre, pas comme arianisme organisé, ceux qui s’en réclament, les unitariens ne sont qu’un petit nombre, mais comme air du temps.

L’idée d’Arius est simple: seul Dieu peut être Dieu. Donc si Dieu est Dieu, son Fils Jésus-Christ n’est pas vraiment Dieu, seulement la première des créatures. C’est logique. Jésus seulement homme, pas de Trinité. Et, comme le disait un évêque favorable à Arius : un seul Dieu au ciel, un seul chef sur terre, et tout est dans l’ordre, la logique, l’évidence… Et quasiment tous les évêques suivirent, l’empereur aussi, même le Pape vacilla. Seul ou presque résista un homme, Athanase, un égyptien, mauvais caractère mais courageux. Pour cela il fut exilé cinq fois, passa six ans dans la clandestinité, fut recherché par la police impériale. Mais il n’en demordait pas : « Ce que j’ai reçu de nos pères dans la foi c’est que Jésus est Dieu né de Dieu, vrai Dieu né du vrai Dieu ». Et le jour où l’empereur cessa de soutenir Arius et es partisans, l’hérésie s’effondra.

Au XVIe siècle la même logique se répéta en Pologne, et le saint Athanase de l’époque s’appelait Stanislas Hosius. Lui aussi sauva son Église

Aujourd’hui, que chacun s’interroge. Suis-je arien sans le savoir. Qui est pour moi Jésus Christ ? Qui est pour moi la Trinité ? La trame du réel ou une idée ?

A la logique d’Arius s’oppose celle que Jésus a révélé, infiniment supérieur : Dieu est amour, communion d’amour. Et l’homme fait à son image et à sa ressemblance est appelé à la communion et à l’amour. On voit les enjeux…

214 episodes