20 février 2021 : Bernadette

 
Partager
 

Manage episode 285460461 series 1383469
Par Radio Notre Dame, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Ste Bernadette disait, consciente de tout ce qui disait et se dirait sur elle : « Ce qu’on écrira de plus simple sera le meilleur ». Elle est bien des nôtres, avec ses limites et ses faiblesses. C’est ainsi qu’on la surprend, adolescente, succombant à la gourmandise. Plus tard, elle se reconnaît entêtée, capable de colère, pas toujours aimable. Mais elle lutte, comme elle le dit de façon humble et drôle : « A force de taper sur la bête, on finit par la dompter » ; son obéissance et son humilité sont à mettre en rapport avec ce combat spirituel, tout comme l’esprit d’enfance qu’elle a toujours gardé. « A la vue des enfants, elle devenait plus elle-même », a-t-on dit d’elle. Les vingt et une années qui suivent les apparitions sont pour elle des plus communes : école, apprentissage de la vie religieuse, travail au service des pauvres et des malades, souffrances de la maladie. Une vie menée généralement dans la bonne humeur car cette sainte aime rire, et sa gaieté est contagieuse. A travers ses tâches d’infirmière, en décorant des œufs, dans l’Office partagé ou la pratique quotidienne du Chemin de croix et en partageant les petites humiliations de la vie communautaire avec obéissance et charité (« obéir, c’est aimer »; « le bonheur, c’est l’obéissance »), elle acquiert l’expérience qui donne force à ses conseils. Ceux-ci concernent le service des pauvres (« Quand on soigne un malade… il faut se retirer avant de recevoir un remerciement » ; « Plus le pauvre dégoûtant, plus il faut l’aider »), la pénitence pour les pécheurs comme le lui a demandé la Vierge Marie, et surtout, la prière («ma seule arme. Je ne peux que prier et souffrir »).

Une autre caractéristique est sa reconnaissance envers Dieu, Jésus, la Vierge Marie, sa famille esa Congrégation, ceux qui lui ont fait du bien. On trouve en chacune de ses lettres au moins une fois l’expression de ce sentiment. Elle est celle qui dit toujours : « Merci ». En contrepoint apparaît parfois chez elle une angoisse, et jusqu’à la veille de sa mort : « Ma chère sœur, j’ai peur. J’ai reçu tant de grâces et j’en ai si peu profité On me croit une sainte… Lorsque je serai morte, on viendra me faire toucher des images et des chapelets, et pendant ce temps-là, je grillerai en purgatoire ».

Didier Rance

214 episodes