STEROIDS - LE PODCAST : PIÈGE EN EAUX TROUBLES

34:55
 
Partager
 

Manage episode 288383331 series 47192
Par Capture Mag and CAPTURE MAG, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

À l’orée des années 90 et dans la foulée du carton de 58 MINUTES POUR VIVRE, l’ami Bruce Willis cherche à casser son image de héros d’action. En résulte alors une série de rôles dans lesquels on ne l’attendait pas forcément, dans des films aussi variés que LE BÛCHER DES VANITÉS, HUDSON HAWK, PENSÉES MORTELLES ou LA MORT VOUS VA SI BIEN. Autant de succès en demi-teintes voire de gros bides qui emmènent sa carrière sur une pente descendante. C'est sans doute dans l'optique de se refaire un brin la cerise que Bruce accepte alors la proposition de Rodwy Herrington (également réalisateur de ROAD HOUSE, récemment chroniqué !) d'incarner le rôle plus traditionnel du sergent Tom Hardy (aucun lien de parenté), policier en disgrâce muté à la brigade fluviale de Philadelphie tentant de mettre fins aux agissements d'un tueur en série.

Projet porté par son réalisateur, qui signe le script et y voit l'occasion de rendre un hommage cinématographique à sa ville natale, PIÈGE EN EAUX TROUBLES va souffrir d’un tournage et d’une post-production compliquées, une situation à laquelle sa star n’est pas étrangère. En résulte un film passablement schizophrène dont on ne sait jamais trop dans quel case le ranger. Polar atmosphérique ? Film de serial-killer ? Thriller sexy à la mode 90s ? Actioner bourrin ? PIÈGE EN EAUX TROUBLES est un peu tout ça à la fois, et c'est peut-être pour ça que Stéphane Moïssakis et Matthieu Galley gardent pour lui une certaine sympathie. C'est donc munis de leurs plus seyants shorts de plaisance qu’ils prennent le micro de STEROIDS - LE PODCAST pour ausculter la chose et expliquer pourquoi il est parfaitement possible de prendre encore un certain plaisir face à un objet filmique aussi bancal quand on aime Bruce Willis, et ce d'autant plus à l'aune de sa carrière récente !

Pour nous soutenir, une seule adresse : fr.tipeee.com/capture-mag/



See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

172 episodes