STEROIDS - LE PODCAST : L'OMBRE ET LA PROIE

31:53
 
Partager
 

Manage episode 277935380 series 47192
Par Capture Mag and CAPTURE MAG, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST s’en va braconner sur les terres d’Afrique, pour redécouvrir le film d’aventure L’OMBRE ET LA PROIE de Stephen Hopkins, œuvre ambitieuse totalement sacrifiée par le studio à l’époque de sa sortie, et quelque peu oubliée du grand public aujourd’hui.

Pour Rafik Djoumi et Stéphane Moïssakis, L’OMBRE ET LA PROIE aurait pu être un grand film, un très grand film même. Conçu comme une sorte de croisement entre LAWRENCE D’ARABIE et LES DENTS DE LA MER par le scénariste William Goldman, L’OMBRE ET LA PROIE intéresse d’abord Kevin Costner et Brian De Palma. Nous sommes au début des années 90, et le bide inattendu du film LE BÛCHER DES VANITÉS met fin à cette itération du projet, qui se retrouve quelques années plus tard entre les mains de Stephen Hopkins, réalisateur de PREDATOR 2 et BLOWN AWAY qui voit ici l’occasion de tourner un grand film d’aventure à l’ancienne, centrée sur la traque de deux lions qui sèment la panique au sein d’un camp de construction dans l’Afrique du 19ème siècle. Le potentiel est là, mais bien malgré lui, le film n’est pas à la hauteur de toutes ses promesses.

Reste que malgré l’interventionnisme de la star Michael Douglas, le tournage cauchemardesque au Kenya et en Afrique du sud et le remontage effectué par le studio Paramount qui coupe environ 45mn du film, L’OMBRE ET LA PROIE propose encore de très belles choses, la photo de Vilmos Zsigmond et la musique de Jerry Goldsmith en tête.

Pour nous soutenir, une seule adresse : https://fr.tipeee.com/capture-mag/



See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

131 episodes