SAHEL : LA FRANCE MOBILISE, DAECH ATTAQUE 14-01-2020

1:03:33
 
Partager
 

Manage episode 250290300 series 2455635
Par France Télévisions, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

SAHEL : LA FRANCE MOBILISE, DAECH ATTAQUE 14-01-2020


Invités

Vincent HUGEUX

Grand Reporter à « L’Express »


Wassim NASR

journaliste à France 24

auteur de « État islamique, le fait accompli »


Edith BOUVIER

Journaliste et auteure de « Parfum de djihad »


Isabelle DUFOUR

Directrice des Etudes chez Eurocrise et spécialiste de l’adaptation des armées aux conflits contemporains


La France renforce sa présence militaire au Sahel. Lundi 13 janvier, Emmanuel Macron a annoncé le déploiement de "220 militaires" supplémentaires pour renforcer l'opération Barkhane composée aujourd’hui de 4 500 soldats français. La France et les pays du G5 Sahel (Niger, Tchad, Mauritanie, Burkina Faso, Mali) ont également adopté, lors d’un sommet à Pau, une nouvelle feuille de route pour faire face à la recrudescence des attaques terroristes dans la région. La zone d'action contre les djihadistes de Daech a notamment été redéfinie. Elle a été resserrée et concerne désormais la zone frontalière de trois pays : Burkina Faso, Niger et Mali.

Ils se sont également accordés sur la mise en place d'une "coalition pour le Sahel". Elle regroupera ces six Etats, les partenaires déjà engagés, ainsi que "tous les pays et organisations qui voudront y contribuer". Les cinq présidents africains ont confirmé leur soutien à l'action des militaires français malgré le sentiment anti-français croissant au sein des populations au Burkina Faso ou au Mali. Mais Paris misait aussi sur une participation accrue de ses alliés. Or, l'Allemagne, sollicitée récemment, n'a pas vraiment donné suite. L'opération "Tacouba", mise sur pied par la France, réunit pour l'instant seulement des commandos de l'Estonie et de la République Tchèque.

Par ailleurs, le chef d'état-major américain, le général Mark Milley, a confirmé lundi à Bruxelles que son pays comptait réduire dans les prochaines années son engagement militaire au Moyen-Orient mais aussi en Afrique, où sont déployés 7.000 soldats. Une base de drones d'observation à Agadez, dans le nord du Niger, pourrait être fermée. Emmanuel Macron a estimé qu'un retrait des Américains d'Afrique serait "une mauvaise nouvelle". Il espère pouvoir convaincre le président des Etats-Unis que « la lutte contre le terrorisme se joue aussi dans cette région ».

Le 5 janvier dernier, le président de la République s’est déjà entretenu avec Donald Trump au sujet des tensions au Moyen-Orient. Il a rappelé à son homologue américain que la priorité "devait aller à la poursuite de l’action de la coalition internationale contre Daech, dans le plein respect de la souveraineté de l’Irak" alors que la question de la présence militaire américaine dans le pays est remise en cause depuis l'élimination le 3 janvier par les Etats-Unis du général iranien Qassem Soleimani.

Ce sujet figurera aussi au menu de la réunion du comité militaire de l’OTAN, ce mardi et ce mercredi à Bruxelles. D’autant que les alliés s'inquiètent d'une résurgence du groupe Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie où 15 000 djihadistes de Daech dont de nombreux Européens sont actuellement aux mains des forces kurdes. Selon la ministre de la Justice Nicole Belloubet, la France n'a désormais "pas d'autre solution" que de rapatrier les djihadistes français. La situation en Irak rendrait leur jugement dans ce pays irréalisable dans l'immédiat.

Alors quelle est la situation au Sahel et en Irak ? Les tensions au Moyen-Orient vont-elles profiter à Daech ? La France vient-elle de changer de doctrine à propos de ses ressortissants djihadistes ? Enfin, alors que l’on vient d’apprendre que le premier djihadiste français condamné à son retour de Syrie vient d’être libéré de prison, quelles sont les mesures administratives et judiciaires prévues dans cette situation inédite ?


Diffusion : tous les jours de la semaine à 17h45

Rediffusion : tous les jours de la semaine à 22h30

Format : 65 minutes

Présentation : Caroline Roux et Axel de Tarlé

Réalisation : Pascal Hendrick, Jean-François Verzele, Jacques Wehrlin, Nicolas Ferraro et Benoît Lemoine

Productions : France Télévisions / Maximal Productions

Retrouvez C dans l'air sur France.tv



Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

558 episodes