MÉLENCHON BALANCE, ZEMMOUR S’AVANCE – 07/06/21

1:04:25
 
Partager
 

Manage episode 294358844 series 2455635
Par France Télévisions, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

MÉLENCHON BALANCE, ZEMMOUR S’AVANCE – 07/06/21

INVITÉS

ROLAND CAYROL

Politologue - Directeur du Centre d’études et d’analyses (Cetan)

ANNE ROSENCHER

Directrice déléguée de la rédaction - « L’Express »

BRICE TEINTURIER – En duplex

Directeur général délégué - Institut de sondages IPSOS

IVANNE TRIPPENBACH – En duplex

Journaliste en charge des questions régaliennes – « l’Opinion »

Un nouveau cap dans la violence politique a été franchi. Dimanche en fin d’après-midi, le youtubeur d’extrême droite Papacito a publié une vidéo dans laquelle il met en scène l'exécution d’un mannequin affublé de ce qu’il estime être l’attirail d’un « gaucho de base », présenté comme un électeur de Jean-Luc Mélenchon. Le député insoumis alerte face à ce qu’il décrit comme un appel au meurtre et porte plainte. Il présente la chaîne YouTube de Papacito comme un « site influent d’extrême droite, recommandé par Éric Zemmour comme celui d’un ami ».
Essayiste, journaliste au Figaro, éditorialiste, polémiste… Éric Zemmour est un personnage clivant, condamné pour « injure » et « provocation à la haine ». L'hypothèse de sa candidature agite l'extrême droite. Mais sera-t-il, oui ou non, candidat à l’élection présidentielle de 2022 ? Dans une longue interview diffusée hier soir sur la chaîne YouTube « Ligne Noire », il a déclaré : « Peut-être qu'il faut passer à l'action. » Il a souligné qu’en intervenant « tous les soirs » en tant qu’éditorialiste sur la chaîne de télévision CNews, il fait « de plus en plus » de propositions. « Je pense de plus en plus à comment mettre en application ce que je dis », explique l'éditorialiste dans cet entretien. « Je réfléchis à la suite, aux mesures éventuelles qu'on pourrait prendre à partir de mon diagnostic. » Éric Zemmour file la comparaison avec le journaliste monarchiste et nationaliste de l'Action française Jacques Bainville, qui disait à la fin de sa vie « avoir toujours eu le tort de ne pas viser assez haut ».

Alors que les spéculations se multiplient sur ses velléités de franchir le pas vers la politique active, Marine Le Pen a, elle, estimé ce dimanche lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI que la participation à la présidentielle de l’éditorialiste de CNews risquerait d’affaiblir « le camp national » à ce scrutin. « Quel est l’intérêt de cette candidature ? » a-t-elle interrogé. Selon la cheffe du RN, « c’est une candidature qui peut aider Emmanuel Macron à arriver en tête à l’élection présidentielle, ce que les sondages ne lui accordent pas pour l’instant ». Les derniers sondages la donnent en effet au coude à coude avec Emmanuel Macron, si le scrutin devait se tenir aujourd'hui.
La stratégie de normalisation qu’elle poursuit dans le but de se rendre présidentiable semble porter ses fruits. En tête de nombreuses enquêtes d'opinion pour le premier tour de l'élection présidentielle de 2022, la présidente du RN séduit même de plus en plus à droite. Le baromètre Elabe pour Les Echos et Radio Classique révèle qu’en un mois la cote de l'élue du Pas-de-Calais a crû de 12 points chez les électeurs de droite, pour s'établir à 42 %, et de 14 points chez les seuls électeurs LR (39 %).

A l’autre bout de l’échiquier politique, la gauche a réussi l’unité… dans la région Hauts-de-France pour les élections régionales. L’eurodéputée EELV Karima Delli a réussi à convaincre socialistes, communistes et insoumis de se ranger derrière elle pour essayer de battre le président de droite sortant, Xavier Bertrand. L’écologiste ne veut pas s’emballer pour autant : « Nous n’avons pas fait ça pour être un modèle mais parce qu’il y a urgence. » Si elle se tient loin des discussions pour la présidentielle, Karima Delli souhaite cependant la désignation d’un « candidat commun » pour le camp de la gauche et des écologistes en 2022. Selon elle, les forces politiques devraient « s’appuyer » sur l’exemple des Hauts-de-France pour y parvenir. Pas certain que cela suffise au niveau national…

Éric Zemmour a-t-il lancé sa campagne en vue de l’élection présidentielle de 2022 ?
Représente-t-il un danger sérieux pour le RN dans la course à l’Elysée ?
La gauche peut-elle parvenir à réaliser au niveau national l’unité construite dans les Hauts-de-France ?

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45

FORMAT : 65 minutes

PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé

REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 23h40

RÉALISATION : Nicolas Ferraro - Pascal Hendrick - Benoît Lemoine - Jean-François Verzele - Jacques Wehrlin

PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions

Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux :

INTERNET : francetv.fr

FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5

TWITTER : https://twitter.com/cdanslair

INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

939 episodes