INDE : LE CAUCHEMAR ET LE VARIANT – 20/04/21

1:05:26
 
Partager
 

Manage episode 290421221 series 2455635
Par France Télévisions, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

INDE : LE CAUCHEMAR ET LE VARIANT – 20/04/21

Invités

BENJAMIN DAVIDO

Infectiologue - Directeur médical de crise

Hôpital Raymond-Poincaré

FLORENCE MÉRÉO

Journaliste santé - « Le Parisien »

EMMANUEL DERVILLE - En direct de New Dehli

Correspondant en Inde et en Asie du Sud - « Le Figaro »

Pr BRUNO LINA - En direct de Lyon

Virologue - CHU de Lyon

Membre du Conseil scientifique

Pr ANTOINE FLAHAULT - En direct de Genève

Épidémiologiste

Auteur de « Covid, le bal masqué »

Alors que le gouvernement envisage un déconfinement très progressif et territorialisé à partir de la mi-mai en France, l’épidémie demeure à un niveau très élevé et les autorités sanitaires regardent de très près ce qu’il se passe en Inde. Après une première vague dont le pic est survenu fin septembre 2020, le pays, premier producteur de vaccins et de médicaments, a connu une période d’accalmie et a retrouvé sa vie bouillonnante. Mais, depuis quelques semaines, le nombre des contaminations explose. Quelque 273 810 cas de Covid-19 ont été détectés en 24 heures, le variant indien se propage à toute allure dans le pays et la situation devient intenable.

Dans l’État de New Delhi, des dizaines de milliers d’Indiens tentent à tout prix de rejoindre leurs États d’origine, craignant que le confinement mis en place lundi pour une semaine ne dure plus longtemps. Dans les hôpitaux, les services sont débordés. Ils manquent d’oxygène et de médicaments pour prendre en charge des malades de plus en plus jeunes. Selon le chef du gouvernement local, 65 % des nouveaux patients ont moins de 45 ans.

Une situation qui alarme aussi les soignants. « La nouvelle mutation semble toucher le plus fortement les personnes âgées de 15 à 45 ans. Je n’ai jamais vu de patients pédiatriques avant, maintenant je vois des enfants âgés de 10, 12 ou 14 ans être affectés par le Covid », explique le docteur Souradipta Chandra, médecin généraliste dans le laboratoire d’analyses Helvetia de New Delhi. « Ils ont des symptômes. Je n’ai pas encore vu de cas graves, et je suppose que les cas graves iront plutôt chez un pédiatre. Mais j’ai été informé de cas d’enfants qui ont eu de fortes fièvres. » Dans le plus grand hôpital Covid-19 de New Delhi, huit enfants de moins de 12 ans sont admis en ce moment, dont un a seulement 8 mois.

Face à l’explosion et au rajeunissement des cas, les autorités indiennes ont décidé d’élargir la vaccination à toutes les personnes âgées de plus de 18 ans à partir du 1er mai. Mais l’ambition du pays de vacciner l’ensemble de sa population se heurte notamment à l’insuffisance des stocks. Seules 117 millions de doses ont été administrées jusqu’à présent et les réserves diminuent, selon des autorités locales.

Apparu en octobre 2020 près de Nagpur dans le centre du pays, le variant indien inquiète également le monde entier. Le Royaume-Uni vient d’interdire les voyageurs en provenance d’Inde, à l’exception de ses résidents soumis à dix jours d’isolement. En France, le gouvernement réfléchit pour sa part à mettre en place des restrictions. « Si nous devons prendre une mesure sur l’Inde, nous la prendrons », a ainsi affirmé Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes sur Franceinfo. Parallèlement, il a indiqué que la nouvelle quarantaine renforcée de dix jours qui devait s’appliquer à partir d’aujourd’hui pour les passagers en provenance d’Argentine, du Chili et d’Afrique du Sud afin de contenir les variants brésilien et sud-africain ne le serait finalement qu’à partir de samedi.

De son côté, le Conseil scientifique a appelé dans son dernier avis à la plus grande vigilance face au variant brésilien, déjà très présent en Guyane mais encore « marginal » dans l’Hexagone. Il souhaite un renforcement des mesures en Guyane et préconise « d’anticiper l’arrivée possible » de ce variant en France cet été, en mettant en place une limitation des vols, avec à l’arrivée des passagers un isolement strict (si possible dans un hôtel) et deux tests antigéniques ou PCR : le premier réalisé 24 heures après le retour et le second huit jours après. Le Conseil est partisan également de « précommandes de vaccins ciblés sur les variants qui pourraient être disponibles à l’automne, en particulier avec Moderna ».

Pour l’heure, le gouvernement vient de lancer ses expérimentations d’un « pass sanitaire », qui pourrait préfigurer le dispositif attendu fin juin par Bruxelles pour « faciliter » les voyages au sein de l’Union européenne. L’application mobile TousAntiCovid, déjà téléchargée par près de 15 millions de personnes, vient d’être mise à jour pour intégrer un « carnet » permettant de stocker la preuve d’un résultat de test valide (et négatif), qu’il soit antigénique ou PCR. L’application permettra également de stocker « un certificat de rétablissement de la Covid-19 » et, à partir du 29 avril, l’attestation de vaccination. Testé d’abord sur certains vols reliant la métropole à la Corse (Air France et Air Corsica informeront leurs clients éligibles), puis dans les semaines à venir vers l’Outre-mer, le dispositif pourrait être généralisé en juin aux voyageurs transfrontaliers après un feu vert de la Commission européenne.

Mais comment fonctionne l’application ? Que sait-on du variant indien ? Pourquoi inquiète-t-il les autorités ? Vols suspendus, quarantaine... Comment la France entend lutter contre la propagation des variants ?

Diffusion : du lundi au samedi à 17h45

Format : 65 minutes

Présentation : Caroline Roux - Axel de Tarlé

Rediffusion : du lundi au vendredi vers 23h40

Réalisation : Nicolas Ferraro - Pascal Hendrick - Benoît Lemoine - Jean-François Verzele - Jacques Wehrlin

Production : France Télévisions / Maximal Productions

Retrouvez C dans l'air sur france.tv

830 episodes