4e VAGUE, ANTI-PASSE : LA LIGNE DURE DE MACRON - 09/08/21

1:07:00
 
Partager
 

Manage episode 299508532 series 2455635
Par France Télévisions, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

4e VAGUE, ANTI-PASSE : LA LIGNE DURE DE MACRON - 09/08/21

BRUNO JEUDY

Rédacteur en chef du service politique - « Paris Match »

EVE ROGER

Rédactrice en chef adjointe – « Le Parisien – Aujourd’hui en France »

EMMANUELLE SOUFFI

Journaliste - « Le Journal du Dimanche »

Spécialiste des questions sociales

JÉRÔME FOURQUET

Directeur du département Opinion - Institut de sondages IFOP

Pr GILLES PIALOUX - En duplex

Chef du service des maladies infectieuses et tropicales - Hôpital Tenon

Une première semaine de "rodage". C'est le qualificatif utilisé par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal concernant l'extension du passe sanitaire dans les bars, restaurants, hôpitaux et transports à partir d'aujourd'hui, quel que soit la jauge. Car si le passe est à présent jugé constitutionnel par les Sages, c'est maintenant son application sur le terrain qui va être observée de près. Et l'extension est large, englobant aussi certains centres commerciaux sur décision préfectorale, ceux d’une superficie d’au moins 20 000m².

Pour l'heure donc, seuls les transports de petite distance (TER, bus et métro), les urgences (en hôpitaux et centres médico-sociaux) et les cantines, routiers et restaurants de vente à emporter sont épargnés par les mesures. Pour le grand public, c'est à partir d'aujourd'hui qu'il faudra montrer le fameux QR-Code, pour les salariés de ces lieux, ce sera à la fin du mois. L'incitation à la vaccination s'intensifie donc, même si les tests PCR et antigéniques restent une possibilité alternative d'obtenir un laissez-passer, à présent valable 72 heures.

Samedi dernier, avec 237 000 manifestants partout en France, selon les chiffres des autorités, le mouvement de contestation anti-passe sanitaire a prouvé qu'il continuait de s'amplifier. Parmi eux, beaucoup disent ne plus aller dans les lieux exigeant le sésame, et 15% de la population française affirment qu'ils ne se feront pas vacciner quoi qu'il se passe. De son côté, Emmanuel Macron reste ferme envers les manifestants : "Je ne céderai en rien à leur violence radicale", a -t-il exprimé. Et les sanctions se durcissent contre les usurpateurs de QR-Code : l'amende est maintenant de 750 euros, forfaitisée à 135 euros si elle est réglée rapidement.

Pendant ce temps, en Israël, le taux de couverture vaccinale est élevé. Mais face au rebond des contaminations, le pays a réinstauré début août le passe sanitaire pour les lieux accueillant plus de 100 personnes. Avec l'inquiétude liée aux ravages provoqués par le variant Delta, les autorités ont également décidé d'administrer une troisième dose de vaccin aux plus de soixante ans. Une idée qui fait son chemin en France.

Alors, comment certains lieux vont-ils s'organiser face au casse-tête du passe sanitaire ? Quel avenir pour ce mouvement de contestation qui perdure ? La situation en Israël doit-elle nous inquiéter ?

DIFFUSION : du lundi au samedi à 17h45

FORMAT : 65 minutes

PRÉSENTATION : Caroline Roux - Axel de Tarlé

REDIFFUSION : du lundi au vendredi vers 22h40

RÉALISATION : Nicolas Ferraro - Pascal Hendrick - Benoît Lemoine - Jean-François Verzele - Jacques Wehrlin

PRODUCTION : France Télévisions / Maximal Productions

Retrouvez C DANS L’AIR sur internet & les réseaux :

INTERNET : francetv.fr

FACEBOOK : https://www.facebook.com/Cdanslairf5

TWITTER : https://twitter.com/cdanslair

INSTAGRAM : https://www.instagram.com/cdanslair/

972 episodes