Eat's Business #10 | Agriculteurs stars, culture de truffe blanche en France et eaux gazeuses alcoolisées | avec la participation de David Forge, agriculteur et youtubeur

43:07
 
Partager
 

Manage episode 287546319 series 2617097
Par Groupe Bouffe and Business of Bouffe, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Dans ce nouvel épisode de Eat's Business, la revue de presse du Business de la Bouffe, Olivier Frey et Daniel Coutinho reviennent sur les agriculteurs stars des réseaux sociaux, sur les tests fructueux de culture de truffe blanche en France par l'Inrae, ainsi que sur les eaux gazeuses alcoolisées.

Dans cet épisode, sont aussi évoqués le premier magasin de La Ruche qui dit Oui ! en France, l'entrée à la bourse de Londres de Deliveroo, les nouveaux gourous de l'alimentation, la difficile résilience de la filière foie gras face à la crise, l'allégement des taxes douanières américaines sur le vin français, le succès des spiritueux haut de gamme, et la nouvelle levée de fonds de Instacart, société américaine d'épicerie en ligne.

Ces agriculteurs stars

Le Parisien, Ces agriculteurs devenus stars des réseaux sociaux, 04/03/2021

Ils sont connus sur les réseaux sociaux sous leurs pseudos @agrikol, @agritof80 @agri_zoom, @d_forge ou encore @AgriSkippy, ces agriculteurs et agricultrices français ont pris d’assaut il y a maintenant plusieurs années les réseaux sociaux afin de mieux faire connaître leur métier aux consommateurs et aux citoyens. Certains de ces agriculteurs font partie de l’association FranceAgritwittos, qui regroupe également des professions para-agricoles et dont la mission est de parler positivement de l’agriculture.

Selon la dernière étude Agrinautes 2020, 68 % des agriculteurs sont présents sur un réseau social. Ils étaient seulement 1 % à utiliser Twitter en 2015 et ils sont désormais plus de 11 %.

Ils sont sur les réseaux sociaux pour lutter contre une certaine forme de stigmatisation et de dénigrement de leur métier. Ils ont donc décidé de jouer la carte de la transparence et s’affichent sur YouTube, Instagram, Twitter, voire même TikTok, Snapchat ou Twitch.

N’hésitez pas à aller découvrir leurs posts et leurs vidéos sur les réseaux sociaux.

Premier magasin La Ruche qui dit Oui ! en France

LSA, La Ruche qui dit oui ! ouvre son premier magasin en France, 08/03/2021

La Ruche Qui Dit Oui, connue initialement pour être une plateforme de mise en relation entre producteurs locaux et consommateurs, se lance dans la distribution physique. La Ruche vient en effet d’ouvrir son premier magasin à Sceaux (92) et, selon l’article, compte ouvrir cinq autres magasins dans la petite couronne de Paris courant 2021.

La surface du magasin de Sceaux est plutôt restreinte (30m2) et l’offre compte entre 200 et 300 références, dont beaucoup de fruits et légumes, quelques produits carnés et laitiers, des produits vendus en vrac et de l'épicerie. Au niveau de la transparence, le nombre de kilomètres depuis les champs est indiqué pour chaque référence.

Comme pour la plateforme en ligne, ce sont les producteurs qui fixent leur prix et La Ruche Qui Dit Oui applique une marge aux alentours de 40 % correspondant aux frais liés à la logistique et de fonctionnement.

L’article nous apprend également que La Ruche Qui Dit Oui a déjà ouvert un magasin physique à Milan, en Italie, et qu’elle compte en ouvrir cinq autres autour de Milan en 2021.

Deliveroo rentre à la bourse de Londres

Les Echos, Prêt pour la Bourse, Deliveroo a livré 5 milliards d'euros de repas l'an dernier, 08/03/2021

Alors que Deliveroo prépare son introduction à la bourse de Londres, on en apprend plus grâce aux documents dévoilés dans le cadre de la préparation de cette introduction.

Ainsi, l’entreprise de livraison de repas à domicile est présente dans douze pays. En 2020, le montant des commandes passées par son intermédiaire a augmenté de 64% pour se monter à 4,1 milliards de livres TTC (4,7 milliards d'euros). Deliveroo livre environ 6 millions de clients par mois et travaille avec 115 000 restaurants, épiceries et commerces de proximité dans 800 villes à travers le monde.

Au niveau de la performance financière, l’Ebitda est encore négatif à -9,6 millions de livres (contre -231,6 millions de livres en 2019). Au global, Deliveroo affichait une perte nette de 223,7 millions en 2020.

Nouveaux gourous de l'alimentation

Le Figaro, Jeûne extrême, crudivorisme, instinctothérapie: les folies des nouveaux gourous de l'alimentation, 05/03/2021

Une enquête assez édifiante sur ces gourous de l’alimentation qui ont profité de la période de la crise sanitaire liée au Covid-19 pour développer leurs communautés. On y découvre notamment Gabriel, un énergéticien qui affirme qu'il est possible de se « nourrir de lumière », Claudette qui se demande si l'on « peut arrêter de boire », Irène qui préconise de « manger des aliments vivants, crus » ou Claude, qui fait la promotion de « l'instinctothérapie ». On y parle également du “pranisme”, qui consiste à jeûner le plus longtemps possible en s’alimentant, soi-disant, d’infimes particules divines qui nous entourent.

Comme l’explique Charline Delporte, présidente du Centre national d'Accompagnement Familial Face à l'Emprise Sectaire (CAFFES), “l'angoisse liée au Covid a fait connaître du grand public tout un tas de pervers manipulateurs, qui ont fait de ces nouvelles pratiques alimentaires des méthodes de soin miracle, tout ça pour s’en mettre plein les poches”.

La culture de la truffe blanche arrive en France

Process Alimentaire, L’Inrae ouvre la voie à la culture de la truffe blanche du Piémont en France, 05/03/2021

C’est l’un des mets les plus rares et les plus chers au monde, qui est récoltée en majorité dans la péninsule balkanique. Mais l’article nous apprend que l’Inrae, en partenariat avec les pépinières Robin, a réussi à acclimater ce champignon en France. Ils ont procédé à des tests dans quatre plantations réparties dans des régions aux climats différents (Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Nouvelle-Aquitaine) et ont récolté trois truffes en 2019 et quatre en 2020. Ces premières truffes récoltées en dehors de l'aire de répartition géographique naturelle de cette espèce sont donc une première mondiale et ouvrent de belles perspectives pour la culture de la truffe blanche à plus grande échelle en France.

La difficile résilience de la filière foie gras

LSA, Face à la crise, la difficile résilience de la filière foie gras, 05/03/2021

Avec un chiffre d'affaires en baisse de 2,7% en GMS et des ventes en volume en recul de 3,2%, selon les données IRI (cam à P13 2020), le marché du foie gras a plutôt limité la casse en 2020 alors que la filière craignait initialement le pire.

L’article rappelle par ailleurs que les circuits de distribution du foie sont les suivants : 40% en GMS, 40% en restauration et 15% à l'export. Et, au premier semestre 2020, les ventes dans ces deux derniers circuits ont reculé de 46%, puis de 26% au second semestre. Au global, les ventes de foie gras ont reculé de 36% dans le circuit de la restauration en 2020.

Pour 2021 le Cifog, l’interprofession du foie gras, anticipe une baisse de la production de 20% par rapport à 2020, notamment à cause de l'épizootie d'influenza aviaire qui a ravagé les élevages du Sud-Ouest et qui a entraîné l’abattage préventif de 2,5 millions de canards.

Allégement des taxes douanières américaines

Les Echos, Airbus et les vins français allégés des taxes douanières américaines, 07/02/2021

Le vendredi 5 mars, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé qu’un accord avait été trouvé avec le président américain, Joe Biden, sur les droits de douane qui avait été imposés à certains produits européens par l'administration Trump dans le cadre des litiges entre Airbus et Boeing. Cette suppression durera, dans un premier temps, 4 mois en attendant un éventuel accord définitif.

Ces droits de douane concernaient notamment les vins français (nous en parlions d’ailleurs ici) et ont coûté environ 400 millions à la filière en 2020. Pendant ce temps, les vins d’autres pays producteurs comme l’Italie (qui était exemptée de ces droits de douanes) ont pris des parts de marché aux vins français.

Eaux alcoolisées

Financial Times, How hard seltzer’s viral success could transform the drinks market, 06/03/2021

Un article intéressant qui analyse la percée des “hard seltzers” au Etats-Unis à travers leur succès sur les réseaux sociaux. On y apprend ainsi que la marque White Claw est devenue à la fois l’objet de blagues en même temps qu’un choix de vie sur le réseau social TikTok au travers de refrains viraux tels que “Ain’t no laws when you’re drinking Claws” qui se moquent de l'amour que porte les millenials à cette alternative à la bière à faible teneur en glucides.

Les hard seltzers sont des eaux pétillantes alcoolisées à saveur de fruits qui se sont imposées en quelque sorte comme une boisson de régime. Bien qu'elles ne soient pas forcément une boisson saine, elles sont "pauvres en glucides" et "pauvres en calories" en comparaison avec la plupart des boissons alcoolisées. Les marques varient dans leur mode de fabrication : certaines, comme High Noon, Smirnoff et Two Brooks, ajoutent de l'alcool à de l'eau gazeuse quand d'autres, comme White Claw, sont fabriquées à partir de sucre fermenté.

Pour un consultant, “La hard seltzer est le plus grand phénomène dans le secteur de la bière (aux Etats-Unis) depuis le lancement de la Miller Lite en 1975 et de la Budweiser Light en 1982”. Et le succès de ces boissons se traduit dans les chiffres : selon Bernstein, les hard seltzers devraient prendre plus de 15 % du marché américain de la bière et du cidre d'ici 2024. Alors qu’en 2018, elles ont représenté un chiffre d’affaires de 708 millions de dollars au Etats-Unis, en 2020 Nielsen a estimé le chiffre d’affaires des hard seltzers a au moins 4,1 milliards de dollars rien que pour les ventes de boissons à domicile, soit plus du double des ventes au détail de l'année précédente, selon les données de la société d'études de marché Nielsen. En réponse à ce succès, les grandes marques se sont empressées de se joindre à la fête. En 2016, le marché des hard seltzers se composait de White Claw, Truly et d'une marque peu connue appelée SpikedSeltzer. En 2018, on dénombrait 10 marques dans les magasins et en 2019, il y en avait 26. Aujourd'hui, selon Nielsen, il en existe plus de 65.

Les spiritueux haut de gamme ont la cote

Financial Times, Pandemic shift to premium brands leaves drinks makers in high spirits, 06/03/2021

La pandémie de Covid-19 a remodelé la culture mondiale de la boisson. Ainsi, les ventes mondiales de tequila, de vodka et de liqueurs ont surperformé en 2020, les consommateurs confinés chez eux ayant pris l'habitude de siroter des spiritueux haut de gamme et de préparer leurs propres cocktails.

Par ailleurs, les consommateurs les plus aisés se sont retrouvés avec un revenu disponible supplémentaire et en ont profité pour se faire plaisir en achetant des bouteilles haut de gamme. Ainsi, les ventes de spiritueux de prestige (plus de 100$ la bouteille) devraient, selon la société d’analyse IWSR, augmenter de plus de 40% d'ici 2024, soit environ 4 fois plus vite que les marques standard et près de 2 fois plus que les bouteilles premium. Diageo a par exemple déclaré que ses ventes de tequila ont augmenté de 80% en 2020, grâce aux marques haut de gamme Don Julio et Casamigos. Le PDG de Diageo a d’ailleurs déclaré “la tendance à se tourner vers les spiritueux plutôt que vers la bière et le vin s'est accélérée pendant la pandémie”.

Nouvelle levée de fonds pour Instacart, société américaine d'épicerie en ligne

Business Insider, Instacart's latest multi-million dollar cash injection will help it scale its business post-pandemic, 04/03/2021

La société américaine d'épicerie en ligne Instacart vient de finaliser une nouvelle levée de fonds (sa 4ème en moins d’un an) d’un montant de 265 millions de dollars, ce qui porte sa valorisation à environ 39 milliards de dollars, soit le double de sa valorisation lors de sa levée de fonds d’octobre 2020.

Instacart prévoit d'utiliser ces fonds pour augmenter ses effectifs de 50% ainsi que pour des initiatives telles que Instacart Marketplace, qui aide à mettre les clients en contact avec les détaillants, et Instacart Enterprise, la solution de e-commerce tout en un pour les épiciers.

Il faut dire que le climat est propice pour l’entreprise. Les chiffres publiés par Insider Intelligence indiquent que les ventes de produits d’épicerie en ligne ont augmenté de 54% en 2020 pour atteindre une valeur de 95,82 milliards de dollars. Selon des données d'Apptopia, les téléchargements quotidiens pour Instacart ont augmenté de 218% le 15 mars 2020, par rapport à la moyenne des téléchargements quotidiens en février 2020.

Selon l’article, la force d’Instacart par rapport à des concurrents comme Walmart's ou Kroger's c’est la variété d'options d'épicerie proposées qui lui permet de répondre à un éventail de préférences d'achat des clients.

Découvrez l’émission Eat’s Business

Pour vous abonner à la newsletter Eat’s Business

179 episodes