Jaco Pastorius | Biographie

10:53
 
Partager
 

Manage episode 239311200 series 1932631
Par Johann Berby, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Jaco Pastorius (de son vrai nom John Francis Pastorius) est un bassiste de jazz américain, né le 1er décembre à Norristown en Pennsylvanie, et mort le 21 septembre 1987 à Fort Lauderdale, en Floride. Considéré comme l’un des bassistes les plus importants et révolutionnaires de l’histoire, il en est sûrement l’un des plus influents aujourd’hui.

Jaco Pastorius biographie
Cours de basse⎥Blog BassistePro.com – Cours de basse⎥apprendre la guitare basse avec un Pro⎥

Jaco Pastorius, sa carrière

Né d’un père musicien professionnel (batteur et chanteur) d’origine allemande, et d’une mère d’origine finlandaise, Jaco a 7 ans lorsque lui et sa famille s’installent à Fort Lauderdale. C’est là qu’il commence à s’intéresser à la batterie, et à différents styles de musique (jazz, rock, rhythm and blues, musique des Caraïbes…).

——->>>>>>> Partagez cet article sur les réseaux sociaux afin qu’il puisse aider d’autres bassistes motivés à progresser ! 🙂

À 13 ans, alors qu’il excelle dans de nombreux sports, son tempérament arrogant lui attire les foudres d’un joueur de football américain : ce dernier lui tend une embuscade, et Jaco s’en tire avec le poignet cassé, ce qui affectera grandement sa capacité à jouer de la batterie.

En conséquence, Il s’essaye au piano, à la guitare, ou encore au saxophone, mais c’est sur la basse qu’il jette son dévolu à l’âge de 15 ans. À cette occasion, il se bricole une basse fretless à partir d’une Fender jazz bass de 1962 en enlevant les frettes et en recouvrant le manche de vernis epoxy. Jaco Pastorius commence alors sa carrière dans des orchestres locaux tels que La Olas Brass, groupe de cuivres composé de neuf musiciens. Il intègre ensuite le Tijuana Brass, suite au départ de son bassiste, David Neubauer, dont il prend la place.

Il joue un moment sur des bateaux croisières et a l’opportunité de rencontrer des musiciens des Wailers, en Jamaïque, et de s’intéresser au reggae. Puis, il se lance dans une très longue tournée au sein des C.C Riders, le groupe du chanteur Wayne Cochrane : c’est une période qu’il décrit comme l’une des plus heureuses de sa vie.

Au début des années 70, alors qu’il joue pour l’orchestre du multi-instrumentiste Ira Sullivan et qu’il donne des cours à l’université, il se lie d’amitié avec Pat Metheny, qui lui présente le pianiste Paul Bley. Ils enregistrent ensemble en 1974 avec le batteur Bruce Ditmas un album, qui sera rebaptisé plus tard Jaco, en raison de la renommé que Pastorius va acquérir.

En 1975, Jaco Pastorius participe au premier album solo de Pat Metheny, Bright Size Life, aux côtés du batteur Bob Moses. La même années, il enregistre son premier album en tant que leader : Jaco Pastorius.

C’est véritablement cet album, qui lui fait connaître la célébrité. En effet, on peut entendre sur le disque toute la virtuosité et la diversité des styles de musique de Pastorius. De plus, le bassiste nous fait découvrir tout un panel technique et révolutionnaire sur la basse : jeu en accords, en harmoniques naturelles et artificielles, prouesses mélodiques… autant de techniques qui élèvent dorénavant la guitare basse au rang d’instrument polyphonique et soliste.

Cet album sortira en 1976, en même temps que l’album Hejira, de la chanteuse Joni Mitchell, avec laquelle il collabore. Il va aussi jouer deux morceaux sur l’album Black Market du groupe Weather Report.

——->>>>>>> Partagez cet article sur les réseaux sociaux afin qu’il puisse aider d’autres bassistes motivés à progresser ! 🙂

Les années Weather Report

En 1976, Jaco connaît sa période de gloire, en intégrant Weather Report, groupe de jazz-rock créé par Joe Zawinul et Wayne Shorter. Grâce au charisme et au talent du bassiste, le groupe rencontre un succès mondial et sort plusieurs albums, dont Pastorius sera co-producteur : Heavy Weather (1977), Mr Gone (1978), 8:30 (1979), Night Passage (1980), Weather Report (1982).

De 1977 à 1979, Pastorius est très actif. Il enregistre également plusieurs albums avec Joni mitchell, le guitariste Pat Metheny et le percussionniste Don Alias : Don Juan’s Reckless Daughter (1977), Shadows and Lights et Mingus (1979). On peut aussi l’entendre aux côtés d’Herbie Hancock, de Flora Purim, d’Airto Moreira, du tromboniste Albert Mangelsdorff, de Michel Colombier, ou encore de Michel Polnareff, sur le morceau Une Simple Mélodie.

C’est d’ailleurs à cette période que Jaco Pastorius commence à adopter un comportement étrange. À ce moment-là, il souffre de troubles bipolaires (psychose maniaco-dépressive caractérisée par l’alternance de phases d’euphories et de dépressions). Il va, par la même occasion, consommer de plus en plus d’alcool et de drogues.

En 1981, Jaco enregistre un album éponyme avec un orchestre formé pour l’occasion, Word of Mouth, chez le label Warner Music Group.

Après Weather Report

En 1982, Jaco Pastorius quitte le groupe Weather Report pour des différents avec Joe Zawinul et part en tournée avec son big band, Word of Mouth.

Cette tournée sera ponctuée de quelques prestations de qualité (comme le double album live Twins enregistré au Japon), mais aussi de concerts catastrophiques. Jaco va notamment être à l’origine de nombreux scandales à cause de son comportement déplacé. Il va ainsi devoir mettre fin à cette tournée chaotique et dissoudre l’orchestre.

Pastorius enregistre ensuite Holliday for Pans, un album assez particulier, mettant en avant les steel drums et les talents du percussionniste Othello Molineaux, spécialiste de l’instrument. L’album est mal reçu par la maison de disques de Pastorius, qui le libère de son contrat. Sortant d’un divorce difficile, Jaco se retrouve alors sans maison de disques et sans orchestre. De plus, ses écarts de comportement lui ferment une bonne partie de la scène musicale. Il va alors commencer une lente descente aux enfers.

En 1984, il effectue encore quelques collaborations aux côtés de Biréli Lagrène, Brian Melvin, Mike Stern, Hiram Bullock, etc. La même année, il fonde un groupe de rock baptisé “Crime” avec Derf Scratch, John Densmore et Jeffrey Meek,. Les concerts et les disques de la formation ne se montrent pas du tout convaincants.

En 1985, il participe à la réalisation d’une vidéo pédagogique d’excellente qualité : Modern Electric Bass. Mais il est vite rattrapé par ses démons.

En 1986, Jaco Pastorius devient sans domicile fixe, et passe le plus clair de son temps sur des terrains de basket avec d’autres sans-abris. Puis il est interné en juillet à l’hôpital psychiatrique Bellevue à New York. En décembre, il retourne en Floride vivre chez son père pendant un temps, puis retourne traîner dans la rue.

Un soir de 1987, suite à une altercation avec le directeur d’une discothèque à Fort Lauderdale, il se fait violemment tabasser par le videur, Luke Havan. On retrouvera Pastorius gisant, avec un œil en moins, un traumatisme crânien et souffrant d’une pneumonie. Il décédera dix jours plus tard au Broward General Medical Center.

——->>>>>>> Partagez cet article sur les réseaux sociaux afin qu’il puisse aider d’autres bassistes motivés à progresser ! 🙂

Influences de Jaco Pastorius

L’artiste qui a le plus influencé Pastorius, d’après ses dires, est Herbie Hancock, qui lui fit découvrir, par la même occasion, Gil Evans et Louis Armstrong.

Il s’est aussi inspiré de Charles Mingus, Rocco Prestia, James Jamerson, Jerry Jemotte, etc.

Instruments

Jaco Pastorius utilisait principalement deux Fender Jazz Bass des années soixante, l’une avec frettes, et l’autre sans. Cette dernière, sa basse fétiche, lui permettait un jeu plus rapide.

Ses deux basses lui ont été volées en 1986, alors qu’il les avait laissées sur un banc pour quelques minutes. La basse frettée refit surface en 2002 lors d’une vente sur Ebay. Aujourd’hui, la famille de Pastorius ne sait pas où elle se trouve.

La basse fretless, quant à elle, fut retrouvée, puis achetée par Robert Trujillo, qui n’est autre que le bassiste de Metallica. Celui-ci la confia à l’un des trois fils de Jaco, Felix Pastorius, estimant que c’était auprès de la famille de Jaco Pastorius que devait reposer la légendaire Bass of Doom.

BONUS EXCLUSIF : FORMATION OFFERTE POUR LES BASSISTES NIVEAU DÉBUTANT – INTERMÉDIAIRE

Si vous désirez allez plus loin dans vos progrès, j’offre une formation (entièrement gratuite) pour les bassistes de niveau débutant à intermédiaire, avec plus de 5h30 de vidéos de cours pour vous guider pas à pas.

Si c’est quelque chose qui vous intéresse, je vous invite à passer à l’action en CLIQUANT ICI ou sur l’image ci-dessous.

Ressources pédagogiques avec Jaco Pastorius :

Amusez-vous bien 🙂

Aimez-vous Jaco Pastorius ? Partagez avec moi dans les commentaires votre morceau préféré de Jaco 🙂

Blog BassistePro.com – Cours de basse

APPRENDRE LA GUITARE BASSE AVEC UN PRO

GROOVE LIKE A PIG

Communauté des bassistes motivés et bienveillants qui veulent passer au niveau supérieur

Cet article Jaco Pastorius | Biographie est apparu en premier sur Blog BassistePro.com - Cours de basse.

48 episodes