4 étapes importantes pour améliorer votre son à la guitare basse

15:49
 
Partager
 

Manage episode 239311210 series 1932631
Par Johann Berby, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Il n’y a pas de secret pour améliorer son son de basse électrique.

Qui a déjà rêvé d’avoir son propre son, sa propre signature sonore, tout comme Jaco Pastorius, ou Marcus Miller ?

Comment améliorer son son de basse électrique ?

Dans cet article, je vais vous donner 4 étapes importantes pour améliorer votre son de basse électrique.

Anecdote

D’abord

Quand j’ai commencé l’étude de la contrebasse classique à Valenciennes, mon mentor, feu Charles Claisse (je vous invite à lire la page À PROPOS) m’avait fait louer (au conservatoire) une veille contrebasse toute cassée, moche, qui ne “sonner pas”.

Le chevalet tenait grâce à un bouchon de champagne.

Je dois vous avouer que je n’en voulais ABSOLUMENT pas !
J’avais trop honte d’apprendre à jouer de la contrebasse sur un instrument aussi moche, cabossé, trafiqué au bouchon de champagne.
N’ayant pas vraiment eu le choix, j’ai appris à jouer de la contrebasse sur cet instrument.

Ensuite

4 années passèrent entre le début de mon apprentissage à la contrebasse et l’avant-dernière année de fin de cycle. J’allais partir m’installer à Paris, et il fallait que je rende la contrebasse que j’avais loué 4 années auparavant.

Charles m’a alors demandé de jouer quelques choses sur cette contrebasse, et en utilisant comme technique, “le pizzicato” (jeu aux doigts).

J’ai démarré sur un walking bass de Paul Chambers que je connaissais par cœur.

Et là, avec stupéfaction, on pouvait entendre un GROS son sortir de cette contrebasse.

On entendait le son jusqu’à l’autre bout du conservatoire, j’étais moi-même surpris et ne comprenais pas trop ce qu’il se passait.

La complicité avec mon maître.

Claisse m’a regardé et a sourit ! 🙂
Il m’a dit : “Johann, tu as compris maintenant ?
Si tu travailles sérieusement, peu importe l’instrument, le son vient de toi et passe par tes doigts, c’est toi qui le projettes, pas des gadgets”.

Ne pas voir le temps passer.

Pendant, 4 ans, je ne m’étais même pas rendu compte des progrès que j’avais accompli en terme de projection du son.

J’appliquais religieusement tout ce que mon maître me dicter durant mes cours privés, je travaillais mes gammes, j’apprenais à lire et à entendre la musique.

Ne jamais abandonner.

Il y avait tellement de choses à apprendre vite et à améliorer vite que je n’ai pas vu ce truc venir.

Enfin

C’est l’un de mes meilleurs souvenirs d’apprentissage de toute ma vie, une belle leçon de son, de patience et d’humilité.

Depuis cette époque, je fais très attention à la manière dont je travaille mon son sur ma guitare basse. Je garde en tête et applique toujours tous ces précieux conseils.

Mais que faut-il faire exactement pour améliorer votre son ?

Avant d’améliorer quoi que ce soit,
Il faut d’abord avoir conscience de quelque chose !

Hein ? Quoi ?

Oui, avant de vouloir améliorer votre son, ou du moins à chercher à l’améliorer, il faut d’abord que vous ayez conscience de votre son actuel.

C’est-à-dire, qu’il faut que vous puissiez vous rendre compte de l’impact que votre son à sur les autres musiciens, sur votre conjoint(e), sur votre maman, votre public, etc.

Mais pourquoi ? Je ne comprends pas ? Je ne vois pas le rapport ?

Parce que votre son de guitare basse est votre signature sonore !
Tout, comme l’est votre voix quand vous parlez à quelqu’un.

Avez-vous déjà eu ce genre d’expérience ?
Quelqu’un est en train de vous parler, de dire certainement des choses très intelligentes et même très intéressantes, mais vous ne savez pas pourquoi, sa voix vous irrite, vous agace, vous insupporte, et finit même par vous énerver !

Et avec votre basse ?

Et bien, quand vous jouez avec votre guitare basse, c’est la même chose !
Vous parlez !
Et oui, Cher Lecteur !

Maintenant que vous avez un peu plus conscience de ça, cela va nous aider pour la suite.

Améliorez-vous.

Pour les conversations futures, vous pouvez soigner un peu plus votre ton, la vitesse à laquelle les mots vont sortir de votre bouche, mieux détacher les syllabes et mieux articuler chaque phrase que votre bouche prononcera.

En effet, tout cela est pour que l’on vous comprenne mieux.

L’impact sur les autres

En effet, cela aura un réel impact sur votre entourage.

Vous devez aussi faire en sorte que votre voix soit chaude et réconfortante.
De plus, on viendra vous écouter et écouter vos conseils plus facilement que quelqu’un qui a une voix froide, stridente, speed, etc.

Au fond, je pense que vous avez compris maintenant, non ?

Faites l’expérience autour de vous, demandez à votre conjoint(e), votre famille, la manière dont ils perçoivent votre voix via votre instrument (votre signature sonore).

Voici les 4 étapes importantes pour améliorer votre son

1) LE BASSISTE.

Le bassiste ou plutôt, ses doigts (de la main droite), représentent 85% de son son que l’on va recevoir dans nos oreilles.

Le travail de vos doigts de la main droite est donc indispensable, avant même de chercher à avoir une meilleure technique.

Travaillez votre main droite intelligemment.

Beaucoup de bassistes négligent cet aspect dans leur travail personnel, et deviennent dépendant de gadget inutile dernier crie. pour avoir “un son cool à la mode”.

En effet, avoir du bon matériel aide énormément, mais étant donné que 85 % de votre son provient de vos doigts, apprenez à faire sonner n’importe quelle guitare basse.

Ce qu’il faut arriver à faire pour améliorer son son.

Par contre, il faut que vous arriviez à reproduire avec votre basse électrique, le son que vous entendez dans votre tête.

Pour cela, il faut beaucoup jouer et vous observer à travers un miroir.

Observez-vous constamment

Regardez les mouvements de vos doigts et l’endroit où vos doigts vous allez chercher le son.

Regardez ce que vous pouvez toujours améliorer (d’un point de vue son et non pas technique).

Accumulez de l’expérience.

C’est l’accumulation de toutes vos expériences qui vous donnera raison.
Souvent les bassistes (même pro) négligent cet aspect dans leur travail personnel, et finissent par chercher toute leur vie “le saint Graal du son”.
L’or se trouve déjà dans leur main (droite).

2) LE TIMBRE / REGISTRE DE L’INSTRUMENT

La voie de la voix du son 🙂

Étant donné que le timbre de votre instrument est quelque chose de très important et que chaque instrument à son propre timbre qui lui est propre.
C’est pourquoi, il est important de ne pas négliger cet aspect !

Comment on fait pour trouver le timbre de son instrument ?

Je vous invite à mettre tous les boutons de volume de votre guitare basse à fond.
Ensuite, vous allez jouer un groove simple au niveau de votre micro chevalet avec une nuance mezzo forte.

Vous allez refaire la même chose, mais cette fois-ci, au niveau de votre micro manche.

Encore une fois la même chose, mais cette fois-ci, vous jouerez sur votre touche (directement sur le manche).

Vous devriez normalement avoir entendu trois “types” de son différent.

C’est le timbre naturel de votre instrument allié au son de vos doigts !
Apprenez à maîtriser le timbre de votre instrument, vous avez déjà une palette sonore incroyable !

Si vous mélangez à tout cela d’autres nuances, en plus de jouer à d’autres endroits, entre votre touche et votre chevalet, vous allez commencer votre travail de gros son ! N’est ce pas magique ?

3) LES CÂBLES

Aussi bête que cela puisse paraître, la qualité d’un câble (jack-jack) fait toute la différence dans votre son. La clarté que cela va vous apporter, l’impact, la réponse sonore de votre instrument au moment de jouer, le dynamisme sonore, tout ce rendu est très important !

Vous devez comprendre que toute la chaîne doit être au top.

Les câbles sont le pont entre vos doigts.

Votre instrument, vos micros et l’ampli basse transmettent la qualité de votre jeu, votre son, et restituent le timbre de votre instrument.
C’est un pont assez énorme à ne pas négliger sous aucun prétexte pour ne pas péter un câble lors de votre apprentissage ! 🙂

Si vous négligez un élément de la chaîne du son, vous en ressentirez immédiatement les conséquences.

Quel type de câble utiliser ?

L’utilisation de câbles de type Mogami est par exemple l’une, voir la meilleure option qu’un bassiste puisse faire !

Vous ne devez absolument pas acheter vos jacks chez un distributeur quelconque pour 15€/20€ pour relier votre guitare basse à votre ampli.

Aussi brutal que cela puisse paraître, je pense que vous devez vraiment comprendre qu’il faut savoir investir sur soi-même !

C’est pourquoi, quand on y réfléchit, vous serez la première personne pour qui cet investissement est bénéfique.

Sentir cette différence dans la qualité de votre son aura un impact positif énorme sur votre jeu de basse !

Erreurs à ne pas faire !

Je vois encore des professionnels utiliser n’importe quoi comme câble, et j’hallucine parce qu’il cherche constamment à améliorer quelque chose dans leur son avec des gadgets.

Par conséquent, ce sont toutes ces petites choses qui font la différence, vous devez faire en sorte que tout puisse se bonifier au fur et à mesure.

Pour les sceptiques, si cela vous dit, je pourrai vous faire un test de son entre un jack-jack neutrik mogami et un jack jack de “base” acheté chez le premier magasin de musique du coin.

La différence de réponse sonore est assez incroyable !

4) LES EMOTIONS DANS LE SON

J’aime parler des émotions pour plusieurs raisons.
Derrière nos émotions se cache toute notre magie intérieure.
Magie qu’il faut faire sortir à tout prix.
Peu importe l’émotion, on la transforme en son et en musique.

Il existe plusieurs états émotionnels que l’on ne peut énumérer ici.
En voici quelques exemples : passion, traumatisme, plaisir, transe, délire, inquiétude(s), frustration(s), etc.

Exemple de travail de son sur l’émotion.

Mais prenons par exemple, le fait de jouer de la guitare basse quand vous êtes joyeux ou triste. Vous n’allez pas jouer de la même manière ?

Cela affecte le son, pas forcément d’un point vu audible (je sais, c’est contradictoire).

J’entends par là, que ce ne sont pas forcément nos oreilles qui vont percevoir cette forme auditive émotionnelle, mais plutôt notre corps, ainsi que tout notre être physique.

Application d’un exercice sur le son.

Je vous invite à jouer un groove simple devant votre miroir (oui, encore), et à vous enregistrer (que ce soit avec votre smartphone ou autres). Donc vous jouez et aller y inclure des émotions “honnêtes.”

Pensez à la perte de votre mamie, de votre chat, quelques choses d’extrêmement triste, ne souriez pas dans le miroir. Garder toute cette émotion triste et jouez un groove en pensant à ça. Enregistrez-vous !

Ensuite, faites le même exercice, mais en pensant à quelques choses de beaucoup plus joyeux, à des moments de votre vie où vous avez été le plus heureux ! Enregistrez-vous !

Vous devriez entendre et ressentir la différence les yeux fermés !

Dans ces conditions, quand nous jouons, et mettons en avant nos propres émotions dans notre jeu, ces émotions deviennent des sons qui finissent par toucher directement.

De même, que l’on soit musicien ou pas, pas besoin de comprendre ce qui est joué pour être touché ! 🙂

De quelle manière améliorer votre son de basse ? Partager cet article afin qu’il puisse aider d’autres bassistes à progresser ! 🙂

– APPRENDRE LA GUITARE BASSE AVEC UN PRO –
GROOVE LIKE A PIG

Cet article 4 étapes importantes pour améliorer votre son à la guitare basse est apparu en premier sur Blog BassistePro.com - Cours de basse.

49 episodes