Aujourd'hui l'économie - La taxe carbone aux frontières de l’Europe fait débat

4:02
 
Partager
 

Manage episode 302372924 series 69656
Par France Médias Monde, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Faut-il une taxe carbone aux frontières de l’Union européenne pour lutter contre le réchauffement climatique ? La proposition faite cet été par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen fait débat. En France, et à l’étranger. En France, le sujet s’est invité dans la campagne présidentielle. L’ancien négociateur du Brexit Michel Barnier, candidat à la candidature des républicains, y est favorable. Valérie Pécresse, également candidate, est du même avis. Un engagement présenté sans fard pour protéger les entreprises européennes : tous les deux insistent sur le fait que ce mécanisme rend la concurrence plus équitable entre les entreprises basées en Europe et donc soumises à une taxe carbone et leurs rivaux non européens qui, exonérés de taxe, auraient un avantage compétitif. Dans un premier temps, cette taxe s’appliquera à quelques secteurs seulement, l’acier, le fer, l’aluminium et les engrais azotés. C’est a priori une mesure de bon sens Sauf que ses modalités ne sont pas conformes à son esprit. D’après le projet de la commission, la taxe aux frontières s’appliquera dès 2023 mais les entreprises européennes concernées continueront à bénéficier de quotas gratuits de carbone. Ce cadeau disparaitra très progressivement d’ici 2035. Pas sûr que ce soit du goût des concurrents concernés. La Russie, la Turquie en pâtirait. On les voit mal se laisser faire sans aller demander justice devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC). En l’état, la mesure va donc réveiller la guerre commerciale plutôt que de faire baisser les émissions de carbone. Les États-Unis sont aussi opposés à cette taxe aux frontières Pour mettre tout le monde d’accord, le nouveau secrétaire général de l’OCDE, l’Australien Mathias Corman, propose aux Européens d’attendre une négociation internationale au niveau de l’agence des pays développés. Les observateurs y voient bien sûr la main de Washington qui cherche à reprendre la main sur ce dossier, comme Joe Biden l’a fait avec succès sur la taxe digitale. L'OCDE pourrait discuter d’un prix mondial du carbone. Aujourd’hui la Chine, la Californie et l’Europe ont leur propre marché carbone mais avec des clauses nationales très spécifiques. Le FMI prône un prix du carbone à 75 dollars la tonne d’ici 2030, soit le cours actuel du carbone sur le marché européen des émissions. Est-ce que le projet européen de taxe carbone aux frontières permet de réduire les émissions ? Cette taxe cherche à éviter les fuites de carbone, c’est-à-dire les délocalisations pour éviter la taxe carbone prélevée au sein de l’union. L’intention est louable mais étant donné le champ restreint de son application, son effet serait quasiment nul d’après une étude publiée cet été par l’institut Bruegel. La taxe n’affecterait que 2% du montant total des importations européennes. Et son impact sur les exportations des pays fournisseurs de l’UE en acier, fer, aluminium et engrais azotés serait bien trop faible pour qu’il les pousse à restreindre leurs émissions. Enfin, l’autre faille de cette taxe aux frontières, c’est qu’elle ne va pas rapporter grand-chose : environ deux milliards d’euros. De l'argent là encore qui n'aura aucun effet sur la transition énergétique, puisqu'il sera alloué au remboursement de la dette Covid-19. ► En bref Apple a présenté hier sa nouvelle gamme de mobile, avec en vedette l'iPhone 13 compatible avec la 5G. Autre nouveauté: une montre connectée, un iPad. Les nouveaux iPhones ont aussi des caméras plus sophistiquées et de meilleure batterie. Les analystes les plus critiques se demandent si ces innovations modérées seront capables de maintenir la hausse record des ventes de mobile qu'a connu la marque à la pomme cette année. Malgré les polémiques et les mises en cause, ses revenus issus des ventes de mobile ont augmenté de 38% par rapport à 2020 au cours des trois premiers trimestres. Le record de 2018 devrait être largement dépassé.

1303 episodes