“L’Ivresse du pouvoir” de Claude Chabrol

33:56
 
Partager
 

Manage episode 227373978 series 2404468
Par Amicus Radio, Une émission de Julie Allard, Anne Lagerwall, Vincent Lefebve, and Julien Pieret, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Résumé de l’épisode

Le quatrième épisode des Acteurs du droit est consacré au film L’Ivresse du pouvoir, de Claude Chabrol, sorti sur les écrans en 2006. Ce film relate les débuts de l’affaire ELF, vaste enquête économique qui fit trembler la République française durant les années 1990 et 2000. Emblématique d’une certaine collusion entre géopolitique, développement économique et business international, cette affaire mit en lumière les étranges mœurs d’une classe dirigeante moins animée par l’intérêt supérieur de la France que par la volonté de s’enrichir. Dans L’Ivresse du pouvoir, Chabrol met en scène le travail d’une juge d’instruction, Jeanne Charmant-Killman, personnage très largement inspiré de l’ancienne juge Eva Joly en charge de l’instruction initiale. Si le réalisateur s’attarde assez peu sur les détails, certes complexes, de l’affaire, il nous livre, comme à son habitude, une description assez ironique des petites mesquineries des grands bourgeois. Surtout, il nous offre le portrait ambigu d’une femme juge autant obsédée par son enquête et enivrée par les pouvoirs que lui procure sa fonction qu’insensible à la souffrance d’autrui et en particulier de ses proches. Entre chronique acide renvoyant dos à dos les personnes qui abusent de leur pouvoir (judiciaire ou économique) et portrait engagé d’une femme déterminée à lutter dans un monde d’hommes, ce film est à l’image de l’ensemble du cinéma chabrolien : ambivalent et sardonique.

L’émission Les acteurs du droit propose de comprendre le droit et la justice à partir de personnages qui donnent chair au droit. L’émission dresse le portrait d’individus qui ont joué un rôle dans une affaire judiciaire et ont inspiré les scénaristes et les metteurs en scène. Chaque épisode s’attache à présenter un film basé sur une histoire vraie et dont le héros est un acteur du droit. Le résumé de l’œuvre et de son contexte sert de point de départ pour évoquer un thème qui présente aujourd’hui une certaine actualité : les fous doivent-il être jugés ? La justice est-elle politique ? Doit-on supprimer le juge d’instruction ? Les femmes magistrates sont-elles des juges comme les autres ?

  • Divers extraits tirés du film L’Ivresse du pouvoir de Claude Chabrol (France/2006)
    Pour améliorer le confort d’écoute, la bande sonore de certains extraits a parfois fait l’objet d’un montage marginal.

  • Divers extraits de la bande originale du film L’Ivresse du pouvoir composée par Matthieu Chabrol.
  • Extrait de l’opéra Othello de Giuseppe Verdi & Arrigo Boito (La chanson du saule) interprété par le Robert Benedetti Orchestra & Berthe Monmart, Bibliothèque nationale de France, 1959.
  • Extrait de l’opéra La Wally d’Alfredo Catalani interprété par l’Orchestre national de l’Opéra de Monte-Carlo & Renata Tebaldi, Decca, 1969.
  • Extrait de la chanson Marre de cette nana-là, Patrick Bruel et Gérard Presgurvic, Barclay, 1983.
  • Extrait de la chanson Toi masculin, mon féminin, Christine DJ (Deviers-Joncours), Tombak Music, 2004.
  • François Guérif, Conversations avec Chabrol, Paris, Payot, 2011.
  • Michel Pascal, Claude Chabrol par lui-même et par les siens, Paris, Stock, 2011.
  • Christian Guéry, Justice à l’écran, Ch. VIII « “L’ivresse du pouvoir” de Claude Chabrol (2006) », Paris, PUF, 2007, pp. 187-216.
  • Philippe Jaffré, « L’affaire Elf. Dans les faits, au Palais et au cinéma », Commentaire, vol. numéro 114, no. 2, 2006, pp. 443-448.
  • « Affaire Elf : le pétrole de la République », Contrepoints, 23 janvier 2017, URL : https://www.contrepoints.org/2017/01/23/278664-affaire-elf-petrole-de-republique
  • Arianne Beauvillard, « Les bonnes femmes de Claude Chabrol. La violence des rêveuses », 2009, disponible en ligne sur le site Critikat.com ; URL : https://www.critikat.com/panorama/analyse/les-bonnes-femmes-de-claude-chabrol/
  • Geneviève Sellier, « Gender Studies et études filmiques », Les Cahiers du genre, n° 38, 2005/1, pp. 63-85.
  • Geneviève Sellier, « Genre, modernisme et culture de masse dans la nouvelle vague », Nouvelles questions féministes, vol. 22, 2003/1, pp. 97-111.
  • Anna Gural-Migdal, « La représentation de la femme dans le cinéma français des vingt dernières années : Sans toit ni loi, Nelly et M. Arnaud, La cérémonie », Women in French Studies, vol. 9, 2001, pp. 193-206.
  • Anne Boigeol, « De la difficile entrée des femmes dans la magistrature à la féminisation du corps », in Christine Bard, Frédéric Chauvaud, Michelle Perrot, Jacques-Guy Petit (dir.), Femmes et justice pénale XIX-XXème siècle, Presses universitaires de Rennes, 2002, pp. 363-371.

Animation

Julie Allard, Anne Lagerwall, Vincent Lefebve, Julien Pieret

Réalisation

Lucien Oriol

Coordination

Camille Blumberg

Musique originale

Didier Riey

8 episodes