Ça va ça va le monde - [En intégral] Laetitia Ajanohum (Belgique/Bénin): «Le Décapsuleur»

50:00
 
Partager
 

Manage episode 230067123 series 1914137
Par France Médias Monde, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
Est-ce un vaudeville à la sauce kinoise? Non. «Le Décapsuleur» relève plutôt de la débrouille: une chanson à trois voix qui se boit cul sec, une rumba frénétique dédicacée à ces êtres capables de filouter les lois de la gravité avec une petite histoire dans le fond du gosier. À partir du dimanche 20 août 2017 à 10h10 et 00h10 TU, découvrez la lecture de la nouvelle pièce de Laetitia Ajanhohun, en exclusivité à l’antenne et sur rfi.fr, dans le cadre de «Ça va, ça va le monde!», organisé par RFI. Le Décapsuleur L’histoire : Le Décapsuleur, c’est la tentative de dresser en surimpression le portrait d’une mégalopole insoumise, brute, hystérique, inventive, chaotique, punk, polymorphe, en perpétuel mouvement : Kinshasa. Et de le faire en s’introduisant par effraction dans l’intimité, dans la rythmique des trois protagonistes. La distribution : Lu par Aminata Abdoulaye, Moanda Daddy Kamono, Israël Tshipamba et Wilfried Manzanza (Batterie). Dirigé et mis en scène par Armel Roussel, assisté par Julien Jaillot. L’auteure : Née à Liège, d’une mère belge et médecin et d’un père, béninois d’origine et professeur d’économie, Laetitia Ajanohun vit aujourd’hui à Paris. Elle a été formée à la comédie en Belgique. Très vite, l’envie, l’urgence d’écrire et de mettre en scène se sont manifestées en elle, tout comme le désir d’arpenter des ailleurs. Elle se met, alors, à élaborer des projets et à jouer dans des créations à Bruxelles, mais aussi à Montréal, en France, à Berlin, à Cologne et dans différents pays d’Afrique francophone. Elle travaille depuis 4 ans en tant que comédienne, collaboratrice artistique ou metteure en scène dans la compagnie Les Bruits de la Rue dirigée par Dieudonné Niangouna. Elle a édité La Noyée aux éditions l’Harmattan, Les mots sont manouches aux éditions Lansman, La Scène aux ados et Le Décapsuleur aux éditions Passage(s) du Tarmac. Ça va, ça va le monde !Un cycle de lectures coordonné par Pascal Paradou, dirigé et mis en scène par Armel Roussel. Une coproduction du festival d’Avignon, RFI, Armel Roussel / [e]utopia3 (soutenu par Wallonie Bruxelles International). Avec le soutien de la SACD dans le cadre de son action culturelle radiophonique. Toutes les lectures radiophoniques restent disponibles à partir de la date de leur diffusion à l’antenne sous forme multimédia sur rfi.fr. Découvrez chaque dimanche une nouvelle lecture :- à l’antenne (à 10h10 et 00h10 TU)- ou sur le site rfi.fr. Dimanche 30 juillet à 10h10 et 00h10 TU : « CONVULSIONS », de Hakim Bah (Guinée, Prix Théâtre RFI 2016) Dimanche 6 août à 10h10 et 00h10 TU : « KALAKUTA DREAM », de Koffi Kwahulé (Côte d’Ivoire/France) Dimanche 13 août à 10h10 et 00h10 TU : « TRAM 83 », de Fiston Mwanza Mujila (République démocratique du Congo) Dimanche 20 août à 10h10 et 00h10 TU : « LE DÉCAPSULEUR », de Laetitia Ajanohun (Belgique/Benin) Dimanche 27 août à 10h10 et 00h10 TU : « LES SANS… », d’Ali Kiswensida Ouédraogo (Burkina Faso) Dimanche 3 septembre à 10h10 et 00h10 TU : « LE VENTRE DE L’ATLANTIQUE », de Fatou Diome (Sénégal/France) Mise en ondesPrésentation : Pascal Paradou.Réalisation et prise de son : Fabien Mugneret et Matthieu Salabert. Mise en ligneRédaction et coordination sur rfi.fr : Siegfried Forster (avec la collaboration de Sonia Borelva).Photos : Pascal Gély.Vidéos : Romain Ferré. Pour écouter les lectures des éditions précédentes de « Ça va, ça va le monde ! » => cliquez ici [http://www.rfi.fr/tag/ca-va-ca-va-le-monde/]

50 episodes