Les excés de la louange et de l'adoration moderne (62)

13:57
 
Partager
 

Manage episode 284238029 series 1923053
Par Jean-Louis Gaillard, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.
En préambule, je voudrais dire que je suis pleinement convaincue d’utiliser des instruments de musique les plus variés, la sono et tout ce qui est nécessaire pour louer Dieu. Ce dont, je veux parler, ce sont ces excès en tous genres et là je suis vraiment opposé. Mais regardons d’abord ce qui plait au Seigneur. Pour cela ouvrons le livre de la Genèse au chapitre 4 versets 3 à 5 : « Au bout de quelque temps, Caïn fit à l’Eternel une offrande des fruits de la terre ; et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L’Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande ». Selon ce passage, les deux premiers adorateurs de la Bible, Caïn et Abel, furent jugés par Dieu sur la base de leur état spirituel plutôt que sur leur sacrifice. En effet, le regard de Dieu se porta tout d’abord sur leur personne, puis sur leur offrande. Il n’est donc pas exagéré d’affirmer que Dieu est plus sensible à notre état spirituel qu’à ce que nous Lui offrons. Il en est sûrement de même de notre adoration. Caïn n’a pas accepté que Dieu l’examine de cette manière et finit par tuer son frère. Et vous qu’allez-vous faire de cette vérité ? Ce qui intéresse notre Dieu est davantage notre état spirituel plutôt que sur leur sacrifice. Certains chants finissent par être produits, non pour purement glorifier le Nom du Seigneur, mais pour satisfaire, autant la gloire des artistes que l’appât du gain. La ressemblance entre églises et les boites de nuit : Les spots de toutes couleurs roses, bleu, fuchsias semblables à ceux utilisées dans les boites de nuit, l'ambiance, des fumées artificielles, l'ambiance … Les résultats : L’on assiste alors, malheureusement pas à un réveil spirituel, mais à un retour de la chair qui introduit avec elle tout ce qui fait sa nature, c’est-à-dire le péché. L'origine du combat entre la chair et l'Esprit de Dieu. La chute de Satan qui avait un ministère d’adoration proche du trône de Dieu Ézéchiel 28 12-17 mais il s’est corrompu par son orgueil, (Ézéchiel 28 : 17) dès que l’iniquité a été trouvée en lui, il a été déchu avec 1/3 des anges, emmenant avec lui un mélange très nocif sur la terre. Les trois éléments qui compose la musique : la mélodie, l’harmonie et le rythme. Ces paramètres sont indissociables et influent sur trois aspects chez son auditeur : l’âme, l’esprit et le corps. Deux exemple : 1° le RAP qui est né dans le Bronx aux Etats Unis a été inventé dans l’objectif de se révolter et utilise une technique que l’on appelle “scander” pour défendre une idée mais nous voyons bien que l’écoute de ce genre de musique amène son auditeur à la violence et fait naître en lui cette rébellion. 2° Par exemple, quand le jeune David jouait de la musique pour Saül, (1 Samuel 16 : 23) cela calmait l’âme de Saul et on voit qu’une musique saine et bienfaisant y contribue, soulage, et apaise émotionnellement une personne agitée, parce que cette musique était produite par un homme qui avait le cœur selon Dieu et qui était animé de l’Esprit de Dieu. Ce qui démontre que tout dépend de l’Esprit qui habite le musicien. 3° Certains chanteurs actuels reconnaissent qu’ils ont fait un pacte avec le diable en lui vendant leur âme en échange de son aide pour créer des musiques qui influenceront des millions de personnes, et qu’en échange, ils puissent gagner beaucoup d’argent. En conclusion : on doit faire attention, à ce que notre louange soit spirituelle et non pas charnelle. Que celle-ci soit pour glorifier notre Dieu et lui dire notre amour et notre reconnaissance pour l’œuvre du Seigneur Jésus-Christ et du Saint Esprit. Le texte est complet sur le site www.jlgaillard.fr

817 episodes