021 – Une chanson de la Nouvelle-France : le Général de Flipe

19:20
 
Partager
 

Manage episode 49018818 series 50475
Par Jean-Francois Blais, découvert par Player FM et notre communauté - Le copyright est détenu par l'éditeur, non par Player F, et l'audio est diffusé directement depuis ses serveurs. Appuyiez sur le bouton S'Abonner pour suivre les mises à jour sur Player FM, ou collez l'URL du flux dans d'autre applications de podcasts.

Pour cette 21e histoire de Nouvelle-France (et la première histoire de l’année scolaire 2009-2010), je vous présente ce qui est, pour moi, un petit bijou historique qui nous est parvenu de la Nouvelle-France : la chansons «Le général de Flipe». J’aime tout particulièrement cette chanson pour 3 raisons :

  1. elle raconte un fait historique (la tentative de prise de Québec par William Phipps en 1690)
  2. elle a vraisemblablement été écrite par un contemporain des événements
  3. elle nous a été transmise par tradition orale

La version de la chanson que je vous présente aujourd’hui est une reconstitution établie selon l’état de nos connaissances. En voici le texte :

LE GÉNÉRAL DE FLIPE

C’est le général de Flipe

Qui est parti de l’Angleterre

Avecque trente-six voiles

Et plus de mille hommes faits.

Il croyait par sa vaillance

Prendre la ville de Québec.

Il croyait par sa vaillance

Prendre la ville de Québec.

//

A mouillé devant la ville

Les plus beaux de ses vaisseaux,

Il met leur chaloupe à terre

Avec un beau générau.

C’est pour avertir la ville

De se rendre vite au plus tôt :

– Avant qu’il soye un quart d’heure,

J’allons lui livrer l’assaut.

//

C’est le général de ville

Z-appelle son franc canon :

– Va-t-en dire à l’ambassade

Recule-toi mon général.

Va lui dire que ma réponse

C’est au bout de mes canons,

Avant qu’il soye un quart d’heure,

Nous danserons le rigaudon.

//

C’est le général de Flipe

Qui mit son monde à Beauport,

Trois canons les accompagne

Pour leur servir de renfort.

Mais le malheur qui m’accable,

Qui ne m’a jamais laissé,

Les Français pleins de courage

M’en on détruit la moitié.

//

C’est le général de Flipe

S’est retourné dans Baston :

– Va-t-en dire au roi Guillaume

Que Québec lui a fait faux bond,

Car lui a de la bonne poudre

Et aussi de beaux boulets,

Des canons en abondance

Au service des Français.

[Chanson tirée du CD Chants et complaintes maritimes des Terres françaises d’Amérique – Anthologie des chansons de mer – volume 16, édité par le Chasse-Marée]

*******

Pour en savoir plus :

LACOURSIÈRE, Luc, «Le Général de Flipe [Phips]», Les Cahiers des Dix, no. 39, Éditions du Bien Public, Québec, 1974, pp. 243-277

Pour entendre la version recueillie par Marius Barbeau en 1946 dont je parle dans l’émission :

Le Général de Flipe – 1946 – chantée par Joseph Brisebois

65 episodes