Stephane Berthomet public
[search 0]
Plus

Téléchargez l'application!

show episodes
 
L'ancien policier Stéphane Berthomet s'intéresse à des disparitions ou homicides irrésolus. Passionné du travail d'enquête, il cherche à faire la lumière sur des cas qui gardent encore, des années plus tard, des familles dans le doute et la noirceur. C'est en examinant les preuves, en parlant aux proches des victimes et en fouillant les dossiers d'enquête qu'il tente d'élucider ces cas. Réalisation : Cédric Chabuel
 
Loading …
show series
 
Stéphane Berthomet revient sur des éléments clés de l’histoire de la mort de Louis-Georges Dupont : la version de Jean-Pierre Corbin et la théorie de la deuxième balle... avec encore un nouveau témoin. Nous tournons les projecteurs sur une dernière piste inexplorée : ce dossier qui occupait le sergent-détective juste avant sa disparition. | Stéphan…
 
La version de la mort du sergent-détective Dupont rapportée par Jean-Pierre Corbin ainsi qu’une piste envisagée par les fils de Louis-Georges Dupont vont mener à une nouvelle analyse du dossier par la Sûreté du Québec en 2010 et 2011. Les avis s’opposent encore, et un témoin-surprise nous fait des révélations à propos du chalet. | Stéphane Berthome…
 
Que s’est-il passé pendant les cinq jours qui ont précédé la découverte du corps de Louis-Georges Dupont, le 10 novembre 1969? La théorie de Jean-Pierre Corbin repose sur l’existence d’un chalet à l’extérieur de Trois-Rivières, véritable maison de débauche à l’usage de la mafia, de policiers et de notables. | Avec : Stéphane Berthomet (animateur), …
 
Au début des années 2000, Jean-Pierre Corbin se présente aux frères Dupont. Il est un ancien barman qui a travaillé dans les établissements louches de Trois-Rivières dans les années 1960. Corbin prétend savoir exactement ce qui est arrivé au sergent-détective Dupont, grâce à un informateur de premier ordre. Les projecteurs se tournent vers les poli…
 
Le 26 août 1996, le corps du sergent-détective Dupont est retiré de sa tombe pour une nouvelle autopsie, 27 ans après sa mort. La balle qui a frappé son sternum est-elle entrée par devant ou plutôt dans son dos comme le prétend la famille? Cette autopsie se déroule de façon surprenante et ses résultats sont pour le moins ambivalents. Cette nouvelle…
 
Tout au long de la commission d’enquête de 1996 sur la mort de Louis-Georges Dupont, les témoignages qui se succèdent révèlent de nouvelles incohérences. Des archives audio nous permettent d’entendre la voix des principaux témoins et de plonger dans l’atmosphère des audiences. Le mystère s’épaissit, ce qui conduit la juge Lacerte-Lamontagne à prend…
 
En 1995, après avoir présenté une requête en mandamus, la famille Dupont est enfin entendue par le juge Ivan St-Julien de la Cour supérieure du Québec. Pour la première fois, la famille pourra présenter des témoins et des experts devant une instance juridique pour tenter de forcer le gouvernement à tenir une nouvelle enquête sur la mort de Louis-Ge…
 
Le 19 septembre 1969, la Commission de police du Québec se termine, et les conclusions mènent à des destitutions. L’ambiance au sein du milieu policier est lourde pour Louis-Georges Dupont. Il se sent menacé. Après la mort du sergent-détective, la famille Dupont entame des démarches pour prouver que le patriarche ne s’est pas enlevé la vie.…
 
Le 12 août 1969, les portes du palais de justice de Trois-Rivières s’ouvrent. Devant la Commission de police du Québec défile un véritable ballet de proxénètes, de prostituées, de malfrats de tout acabit… et de policiers plus ou moins honnêtes. Louis-Georges Dupont a été témoin dans cette enquête.Par Radio-Canada
 
Le 10 novembre 1969, le corps de Dupont est retrouvé dans sa voiture de fonction, dans un sous-bois au nord de Trois-Rivières. S’y trouvent aussi son arme de service, une lettre d’adieu et une balle, qui a vraisemblablement traversé son torse. Les autorités concluent au suicide. La famille est sous le choc.…
 
Dans les années 60, la ville de Trois-Rivières est rongée par le jeu, la prostitution et la corruption. La situation est tellement pourrie qu’elle conduira, en 1969, à la première commission d’enquête sur la police au Québec. Quelques semaines après cet exercice, le sergent-détective Louis-Georges Dupont, un témoin à cette commission, est retrouvé …
 
Marie-Paule Rochette se marie à Québec le 15 décembre 1945, puis s’établit à Montréal. Vers 1953, le frère de Marie-Paule, Raymond, signale sa disparition. Peu de temps après, le mari de Marie-Paule écrit une série de lettres à Raymond dans lesquelles il affirme que sa sœur est internée dans un hôpital psychiatrique. On a perdu la trace de ces lett…
 
Le 5 octobre 1953, le corps d’une femme est retrouvé dans les eaux de la rivière des Prairies. À ce jour, le cadavre n’a jamais été identifié. Une partie de la famille Rochette est convaincue que Marie-Paule a été assassinée et qu’elle est la mystérieuse noyée. Le problème, c’est qu’il n’y a pas encore de preuve tangible qui peut confirmer ou infir…
 
Convaincue que Marie-Paule est la noyée de la rivière des Prairies, Patricia Rochette s’adresse au Bureau du coroner du Québec pour savoir où a été enterré le corps. Elle reçoit la liste de tous les cimetières de la province. Patricia en cible 10. « Assez spontanément, j’avais un doute sur le cimetière de l’Est, devenu le Repos Saint-François d'Ass…
 
Patricia Rochette a finalement réussi à obtenir une copie du dossier militaire de sa tante Marie-Paule. Il s’agit d’un nouvel élément d’enquête très important, puisque les documents contiennent des fiches dentaires. L’objectif : les comparer avec des photos de la mâchoire de la noyée de la rivière des Prairies, publiées dans le journal Allô Police.…
 
Patricia Rochette apprend que, 10 ans après la disparition de sa tante Marie-Paule, son mari, Hervé, s’est remarié. Or, sur les documents officiels du mariage, il est écrit qu’il est veuf. Pourtant, l’État civil a confirmé à Patricia que Marie-Paule Rochette n’avait jamais été déclarée morte. De son côté, Stéphane Berthomet met un nouvel élément en…
 
Stéphane Berthomet a retrouvé la fameuse boîte que Patricia Rochette croyait perdue pour de bon. Il s’agit en fait d’une mallette, remplie de documents et de souvenirs, détenue par François Rochette, le demi-frère de Patricia. Cette découverte vient confirmer une grande partie du témoignage de Patricia, en plus de contenir de nouvelles informations…
 
Stéphane Berthomet et Patricia Rochette retrouvent, dans la mallette noire, une photo du mariage de Marie-Paule et s’émeuvent de son magnifique sourire. Plus important encore, ils mettent la main sur les fameuses lettres bleues écrites par son mari, Hervé, pour informer la famille de l’état mental déclinant de Marie-Paule, puis de sa disparition. Q…
 
En consultant le contenu de la mallette et en s’intéressant aux souvenirs de François Rochette, Stéphane Berthomet trouve de nouvelles informations au sujet de la date présumée de la disparition de Marie-Paule Rochette. Plus l’enquête avance et plus il apparaît clair que les lettres envoyées par le mari de Marie-Paule étaient incohérentes et truffé…
 
« Si j’ai appris une chose de mon ancien métier d’enquêteur, c’est que ceux qui trouvent sont ceux qui n’abandonnent jamais. » Stéphane Berthomet découvre dans la mallette que détient François Rochette un document qui indique que l’Église catholique s’est intéressée de très près à la disparition de Marie Paule. Il s’agit d’une lettre de l’archidioc…
 
Après de longues négociations, Stéphane Berthomet obtient l’autorisation de consulter les précieuses archives de l’archidiocèse de Montréal. Elles contiennent notamment des témoignages d’Hervé, de sa sœur et de son père, ainsi que de Raymond Rochette. Ce qui était un simple doute pour Stéphane est devenu, après des mois d’enquête, une conviction. «…
 
Loading …

Guide de référence rapide

Google login Twitter login Classic login