Schloss Schonbrunn Kultur Und Betriebsgesmbh public
[search 0]
Plus

Téléchargez l'application!

show episodes
 
Au 17e siècle, les Habsbourg possédaient déjà ici un château d’agrément qui fut toutefois détruit en 1683 lors du deuxième siège de Vienne par les Turcs. Après la victoire sur les Ottomans, l’empereur Léopold Ier chargea alors le maître du baroque, l’architecte autrichien Fischer von Erlach, d’ériger un pavillon de chasse sur les ruines du château détruit. Un demi-siècle plus tard, Marie-Thérèse fit transformer Schönbrunn dans le style rococo par Nicolas Pacassi, architecte de la Cour et en ...
 
Loading …
show series
 
Dans cette salle se trouvaient les gardes du corps de François-Joseph, chargés de surveiller l’accès aux appartements de l’empereur. À votre droite, vous pouvez voir un poêle en faïence, qui comme tous les autres du château, était chargé à partir d’un couloir aménagé derrière les salles, pour éviter de salir et ne pas déranger la famille impériale.…
 
Cette salle servait d‘antichambre pour les audiences données deux fois par semaine par l’empereur François-Joseph. Le billard appartenait déjà au grand-père de François-Joseph, l’empereur François II/Ier et servait de passe-temps aux membres du corps militaire. Aux murs, vous voyez trois grands tableaux : celui du milieu évoque la première remise d…
 
Cette salle doit son nom aux riches lambris en noyer. Les décors dorés ainsi que les consoles proviennent encore de l’aménagement rococo de l’époque de Marie-Thérèse. Le lustre date du XIXe siècle. C’est ici que François-Joseph donnait ses audiences. On venait voir l’empereur pour lui témoigner sa reconnaissance à la suite d’une distinction, dépose…
 
François-Joseph monta sur le trône d’Autriche à l’âge de 18 ans. Il était capable d’abattre un travail colossal en une seule journée : il commençait à travailler avant 5 heures du matin et passait sa journée à son bureau, que vous voyez ici à votre droite. C’est là qu’il étudiait les dossiers et c’est là aussi qu’il se faisait servir le petit déjeu…
 
C’est dans la chambre à coucher que l’empereur entamait sa journée, qui se déroulait selon un horaire rigoureux. Il se levait à 4 heures du matin, se lavait à l’eau froide, puis faisait sa prière matinale sur le prie-Dieu, ici à gauche du lit, car c’était un catholique très fervent. Le lit de fer témoigne du style de vie austère du souverain autric…
 
En 1854, François-Joseph épousa sa cousine Élisabeth qui venait alors tout juste d’atteindre ses seize ans. Cette pièce fut aménagée à l’occasion de leur mariage et devait leur servir de chambre à coucher commune. Toute sa vie, François-Joseph a idolâtré sa femme. Mais personne ne saura jamais si elle lui rendit son amour. Dès le début, Élisabeth s…
 
Le salon de réception d’Élisabeth doit son atmosphère exceptionnelle aux boiseries blanc et or, aux tentures de soie claire et aux superbes meubles de style néo-rococo. L’horloge devant le miroir est dotée d’un cadran inversé qui permet de lire l’heure dans le miroir. Les pastels du XVIIIe siècle qui ornent cette pièce méritent qu’on s’y attarde. I…
 
Cette pièce servait de salle à manger familiale. Les dîners de famille suivaient le cérémonial strict et précis de la Cour. La table était toujours décorée de manière festive : au milieu se trouvaient des surtouts dorés ornés de fleurs, de fruits et de confiseries. Pour les dîners officiels, on servait de la cuisine française, mais pour les repas f…
 
La chambre des enfants est ornée d’une série de portraits qui représentent les filles de Marie-Thérèse. Pour des raisons politiques, l’impératrice maria la plupart de ses onze filles alors qu’elles étaient encore enfant. À côté de la porte, à votre gauche, vous voyez un portrait de Marie-Christine, la fille préférée de Marie-Thérèse. Elle fut la se…
 
Le salon jaune est la première des pièces des appartements côté jardin. Ici, vous pouvez voir une série de pastels d’un charmant réalisme, peints par l’artiste genevois Liotard. Ils montrent des enfants de milieux bourgeois et forment un étonnant contraste avec les portraits officiels des enfants de Marie-Thérèse, que vous pouvez par exemple voir d…
 
Du temps de Marie-Thérèse, cette salle servait aux fêtes de famille célébrées en cercle restreint. On y donnait notamment aussi de petits concerts. C’est ici qu’en 1762, le jeune W.A. Mozart, alors âgé de 6 ans, donna son premier concert devant l’impératrice. « Après avoir joué »écrit plein de fierté son père, « Wolferl a sauté sur les genoux de Sa…
 
La salle 17 et les deux suivantes sont appelées salles de Rosa, du nom de l’artiste qui a exécuté les paysages qui les ornent. Dans la première pièce, le tableau à gauche, juste à côté de la porte, représente la Habichtsburg, en Argovie suisse, le château d’origine de la dynastie des Habsbourg. Admirez aussi le grand portrait de Marie-Thérèse, pein…
 
La grande galerie, située au coeur du château, était utilisée par la famille impériale pour y donner des bals, des réceptions et des dîners de gala. Se développant sur une longueur de plus de 40 mètres et une largeur de près de 10 mètres, la grande galerie était le cadre privilégié pour les grands évènements de la Cour. Les glaces en cristal, les s…
 
De part et d’autre de la petite galerie se trouve un cabinet chinois, à gauche le cabinet ovale et à droite, le cabinet rond. Marie-Thérèse avait une grande prédilection pour l’art chinois et japonais, très en vogue à l’époque. Dans les deux cabinets, de précieux panneaux chinois en laque sont encastrés entre les lambris blancs ; de leurs cadres do…
 
La salle du carrousel doit son nom à l’un des deux grands tableaux, à savoir celui de gauche. Il représente un carrousel de dames que Marie-Thérèse organisa en 1743 à l’Ecole d’équitation d’hiver de la Hofburg pour fêter la reconquête de Prague lors de la Guerre de Succession d’Autriche. Dans l’Ecole d’équitation d’hiver, maintenant l’École d’équit…
 
Du temps de Marie-Thérèse, les évènements familiaux comme les baptêmes ou les mariages, se célébraient dans le salon des cérémonies. La série de tableaux qui orne cette salle relate la fête de noces célébrée à l’occasion du mariage de Joseph, fils aîné de Marie-Thérèse et héritier du trône, avec la princesse Isabelle de Parme, issue de la maison ro…
 
Au début du XIXe siècle, les murs du salon bleu chinois furent tendus de papier de riz peint à la main datant du XVIIIè siècle, tels que vous les voyez maintenant. Vous foulez en ce moment un sol qui fut témoin d’un important évènement historique : c’est dans cette pièce qu’eurent lieu les négociations qui aboutirent à la déclaration du 11 novembre…
 
Le salon vieux laque a été transformé par Marie-Thérèse en salle commémorative après le décès de son très cher époux François de Lorraine, qui mourut subitement en 1765. Les panneaux de laque noire, importés de Pékin, ont été insérés dans des boiseries en noyer et entourés de cadres dorés. Après le décès de son mari, Marie-Thérèse n’a plus jamais q…
 
Le salon Napoléon nous rappelle que l’empereur des français s’installa à deux reprises dans l’ancienne chambre à coucher de Marie-Thérèse : lorsqu’il occupa Vienne en 1805 et en 1809. Le mariage en 1810 de Napoléon avec Marie-Louise, fille de l’empereur François II/Ier, le petit-fils de Marie-Thérèse, devait sceller la paix entre les deux puissance…
 
Vous venez de pénétrer dans la salle la plus précieuse du château, le salon du million. Elle doit son nom aux lambris en bois de rose extrêmement rare, dans lesquels sont encastrées des miniatures indo-persanes. Ces miniatures montrent des scènes de la vie privée et publique des souverains mongols dans l’Inde du XVIe et XVIIe siècle. Elles ont été …
 
Tout comme les murs de ce salon, les fauteuils ont eux aussi été recouverts de tapisseries de Bruxelles datant du XVIIIe siècle. Les tapisseries murales rapportent des scènes de marché et de port tandis que celles des fauteuils représentent les douze mois de l’année ainsi que les signes du zodiaque. La pièce suivante, le bureau de l’archiduchesse S…
 
Les portraits de cette salle représentent les empereurs à partir de la fin du XVIIIe siècle : Léopold II, fils de Marie-Thérèse, qui succéda à Joseph II ; à côté de lui, son fils François, dernier empereur à porter la couronne du Saint Empire romain germanique. En 1806, les guerres napoléoniennes le forcèrent à prononcer la dissolution du Saint Emp…
 
Cette salle est dénommée d’après le seul lit de parade de la Cour viennoise à avoir été conservé. Il fut exécuté à l‘époque du mariage de Marie-Thérèse et se trouvait dans les appartements de celle-ci à la Hofburg de Vienne. Assorties au lit de parade en velours rouge richement brodé d‘or et d‘argent, les tentures murales sont brodées d‘éléments ar…
 
Cette pièce, ainsi que le salon attenant a été occupée au XIXe siècle par le père de François-Joseph, l’archiduc François-Charles. Les tableaux nous ramènent une nouvelle fois à l’époque de Marie-Thérèse. Sur le mur de droite est accroché le célèbre portrait familial peint par Martin von Meytens. Il nous montre François de Lorraine et Marie-Thérèse…
 
La famille des Habsbourg avait une grande passion pour la chasse, ce qui vaut également pour les parents de Marie-Thérèse, Charles VI et son épouse Élisabeth-Christine, représentés ici sur les deux tableaux en habit de chasse. Entre ces deux peintures se trouve un portrait de François de Lorraine, le futur mari de Marie-Thérèse, en adolescent. Fran…
 
Loading …

Guide de référence rapide

Google login Twitter login Classic login