Artwork

Contenu fourni par RTBF. Tout le contenu du podcast, y compris les épisodes, les graphiques et les descriptions de podcast, est téléchargé et fourni directement par RTBF ou son partenaire de plateforme de podcast. Si vous pensez que quelqu'un utilise votre œuvre protégée sans votre autorisation, vous pouvez suivre le processus décrit ici https://fr.player.fm/legal.
Player FM - Application Podcast
Mettez-vous hors ligne avec l'application Player FM !

L’OTAN fête ses 75 ans cette année, l’occasion de revenir sur le financement de la dette américaine

4:23
 
Partager
 

Manage episode 410804288 series 3361731
Contenu fourni par RTBF. Tout le contenu du podcast, y compris les épisodes, les graphiques et les descriptions de podcast, est téléchargé et fourni directement par RTBF ou son partenaire de plateforme de podcast. Si vous pensez que quelqu'un utilise votre œuvre protégée sans votre autorisation, vous pouvez suivre le processus décrit ici https://fr.player.fm/legal.
Chacun sait que l’OTAN fête cette année ses 75 ans d’existence. Mais la fête se fera dans un climat d’incertitude et de tensions. Alors les incertitudes, elles sont liées à un éventuel retour de Donald Trump à la Maison-Blanche en janvier 2025. L’occasion de lui rappeler quelque chose qu’il ne sait pas et que peu de gens savent : nous autres européens, nous finançons les dépenses militaires américaines en achetant la dette publique américaine. Entre 1945 et 2022, l’Europe a connu la plus grande période de paix depuis l’Empire romain. Mais tout ça, c’est grâce effectivement à la protection militaire américaine qui, je le rappelle, représente tout de même 70% des dépenses militaires de l’OTAN. Et nous, en Europe, naïvement, collectivement, nous avons profité de ces dividendes de la paix, comme on les appelle, pour désinvestir dans notre défense. C’est vrai que sur les 31 pays membres de l’OTAN, seulement onze d’entre eux atteignent la fameuse barre des 2% du PIB en dépenses militaires. Et Trump, évidemment, joue sur ce manque, sur ce déficit pour menacer l’Europe comme un vulgaire boutiquier, alors qu’il ne s’agit pas d’une facture d’un commerçant qui ne serait pas honoré, mais de la défense d’un continent de plus de 500 millions d’habitants. Mais voilà, s’ils veulent atteindre les 2% du PIB consacré à la défense, les Européens devraient, selon certains calculs, investir 460 milliards d’euros d’ici 2028, c’est-à-dire demain. La question qui est posée aujourd’hui à plusieurs pays en Europe et sous la forme d’un dilemme, sachant qu’ils devront allouer entre 1 à 2% de leurs dépenses publiques à la défense, la question reviendra à dire aux électeurs voulez-vous augmenter les dépenses liées à notre défense ou maintenir l’État providence ? Si c’est vrai que les Européens ne dépensent pas autant qu’il avait promis de le faire pour leur défense, Donald Trump oublie juste une chose nous autres Européens, nous finançons également les dépenses militaires de son pays. Alors non pas via des impôts, mais via des prêts… Mots-Clés : membres, efforts budgétaires, défense, voisins, russe, esprit, lettre, principes fondateurs, tensions, pays européens, réponse, raison, France, lobbying, partenaires, européens, investissement, compte, tensions, incertitudes, interne, obligations, États, protection, contrepartie, bases militaires, monde, porte-avions, océans, protéger, libre, milliards, dollars, dette américaine, consommateur, taux d’intérêt, sécurité, gratuit, parapluie américain, achat, monnaie, roi, compter, modèle, libéral, plan Marshall, seconde guerre mondiale, bonheur, multinationales. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Merci pour votre écoute

Pour écouter Classic 21 à tout moment : www.rtbf.be/classic21
Retrouvez tous les épisodes de La chronique économique sur notre plateforme Auvio.be :
https://auvio.rtbf.be/emission/802

Et si vous avez apprécié ce podcast, n'hésitez pas à nous donner des étoiles ou des commentaires, cela nous aide à le faire connaître plus largement.

  continue reading

61 episodes

Artwork
iconPartager
 
Manage episode 410804288 series 3361731
Contenu fourni par RTBF. Tout le contenu du podcast, y compris les épisodes, les graphiques et les descriptions de podcast, est téléchargé et fourni directement par RTBF ou son partenaire de plateforme de podcast. Si vous pensez que quelqu'un utilise votre œuvre protégée sans votre autorisation, vous pouvez suivre le processus décrit ici https://fr.player.fm/legal.
Chacun sait que l’OTAN fête cette année ses 75 ans d’existence. Mais la fête se fera dans un climat d’incertitude et de tensions. Alors les incertitudes, elles sont liées à un éventuel retour de Donald Trump à la Maison-Blanche en janvier 2025. L’occasion de lui rappeler quelque chose qu’il ne sait pas et que peu de gens savent : nous autres européens, nous finançons les dépenses militaires américaines en achetant la dette publique américaine. Entre 1945 et 2022, l’Europe a connu la plus grande période de paix depuis l’Empire romain. Mais tout ça, c’est grâce effectivement à la protection militaire américaine qui, je le rappelle, représente tout de même 70% des dépenses militaires de l’OTAN. Et nous, en Europe, naïvement, collectivement, nous avons profité de ces dividendes de la paix, comme on les appelle, pour désinvestir dans notre défense. C’est vrai que sur les 31 pays membres de l’OTAN, seulement onze d’entre eux atteignent la fameuse barre des 2% du PIB en dépenses militaires. Et Trump, évidemment, joue sur ce manque, sur ce déficit pour menacer l’Europe comme un vulgaire boutiquier, alors qu’il ne s’agit pas d’une facture d’un commerçant qui ne serait pas honoré, mais de la défense d’un continent de plus de 500 millions d’habitants. Mais voilà, s’ils veulent atteindre les 2% du PIB consacré à la défense, les Européens devraient, selon certains calculs, investir 460 milliards d’euros d’ici 2028, c’est-à-dire demain. La question qui est posée aujourd’hui à plusieurs pays en Europe et sous la forme d’un dilemme, sachant qu’ils devront allouer entre 1 à 2% de leurs dépenses publiques à la défense, la question reviendra à dire aux électeurs voulez-vous augmenter les dépenses liées à notre défense ou maintenir l’État providence ? Si c’est vrai que les Européens ne dépensent pas autant qu’il avait promis de le faire pour leur défense, Donald Trump oublie juste une chose nous autres Européens, nous finançons également les dépenses militaires de son pays. Alors non pas via des impôts, mais via des prêts… Mots-Clés : membres, efforts budgétaires, défense, voisins, russe, esprit, lettre, principes fondateurs, tensions, pays européens, réponse, raison, France, lobbying, partenaires, européens, investissement, compte, tensions, incertitudes, interne, obligations, États, protection, contrepartie, bases militaires, monde, porte-avions, océans, protéger, libre, milliards, dollars, dette américaine, consommateur, taux d’intérêt, sécurité, gratuit, parapluie américain, achat, monnaie, roi, compter, modèle, libéral, plan Marshall, seconde guerre mondiale, bonheur, multinationales. --- La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.

Merci pour votre écoute

Pour écouter Classic 21 à tout moment : www.rtbf.be/classic21
Retrouvez tous les épisodes de La chronique économique sur notre plateforme Auvio.be :
https://auvio.rtbf.be/emission/802

Et si vous avez apprécié ce podcast, n'hésitez pas à nous donner des étoiles ou des commentaires, cela nous aide à le faire connaître plus largement.

  continue reading

61 episodes

Tous les épisodes

×
 
Loading …

Bienvenue sur Lecteur FM!

Lecteur FM recherche sur Internet des podcasts de haute qualité que vous pourrez apprécier dès maintenant. C'est la meilleure application de podcast et fonctionne sur Android, iPhone et le Web. Inscrivez-vous pour synchroniser les abonnements sur tous les appareils.

 

Guide de référence rapide